vendredi 22 décembre 2017

Un Noël pas banal

Que l'on ne se dise pas : encore un de passé, que l'on soit capable de retrouver chacun l'enfant aux yeux écarquillés qu'il ou elle a été, en sachant recevoir les cadeaux de nos proches, en apprenant à les faire, avec une intention et une attention particulière envers chacun. Certains vous diront : les cadeaux, ce n'est pas chrétien... Ah bon ! Et apprendre à donner, ce n'est pas chrétien ? Apprendre à recevoir avec gratitude comme le dixième lépreux guéri, le seul qui soit venu remercier Jésus de sa guérison et dont l'évangéliste note sobrement : "C'était un Samaritain". Un Samaritain devenu chrétien par le cadeau de la santé...

Noël c'est aussi une liturgie, la liturgie de la crèche dans laquelle on dépose l'Enfant Dieu. Il faut être attentif aux cantiques de Noël, ces cantiques dont on a fait des rengaines mais dont les paroles, simples et émouvantes ouvriraient le coeur le plus fermé : Minuit chrétien, les anges dans nos campagnes, le Divin enfant, ce n'est pas du folklore, c'est une appel de Dieu pour que nos coeurs de pierre se transforme en coeurs de chair.

Pensons à nous unir les  uns aux autres dans la joie de Noël. Le repas de famille est un beau rite qu'il ne faut pas laisser gâcher par des rancunes ou un passif qui ne passe pas. Pour ceux qui, sur Paris, n'ont pas de famille, , je signale qu'au Centre Saint Paul, après la veillée à 23H, après la messe de Noël à Minuit, il y a un réveillon simple aux huîtres et au champagne auquel tout le monde peut se joindre. L'entrée est évidemment libre !

Je ne dis pas Saint Noël car je ne suis pas sûr d'en être capable moi même, mais oui : joyeux Noël à tous ceux qui veulent se souvenir de l'enfant qu'ils ont été ! A tous ceux qui ont soif de vie.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire