jeudi 1 septembre 2016

4 septembre : La messe interdite… et autorisée

A Sainte-Rita, alors que certains signes montrent que nous nous dirigeons enfin vers la concertation, que nous sortons de la confrontation stupide entre des croyants et un Promoteur mal informé, nous organisons une messe dimanche prochain 4 septembre à 11 heures. Cette messe avait d’abord été interdite par la Préfecture de police de façon laconique en ces termes : 
« La direction de l'ordre public et de la circulation accuse bonne réception de votre déclaration de manifestation. Nous vous invitons à ne pas utiliser l'espace public pour l'organisation d'une prière de rue. Nous restons à votre disposition pour plus de renseignements ».
Cette réponse à notre demande était inacceptable. C’est une question de liberté religieuse ! Dans l’état actuel de notre droit, cette liberté individuelle est imprescriptible. Puisque le Conseil d’Etat a considéré récemment que le port du burkini était un acte religieux et puisque c’est en tant que tel qu’il l’a autorisé, au nom, dit Bernard Stirn, de "la liberté de conscience", Eh bien ! De la même façon, la défense d’une église, de manière publique est un enjeu incontournable de la liberté religieuse des catholiques aujourd’hui. Il ne faudrait pas (notre avocat a expliqué cela très clairement aux autorités compétentes) que la liberté religieuse des musulmanes soit protégée de manière sourcilleuse, malgré le trouble de l’ordre public que l’on a pu constater tout récemment de ce fait à Sisco en Corse, et que d’un autre côté, alors que les manifestations pour défendre Sainte Rita organisées par notre Collectif les 7 et 15 août, ont été absolument paisibles, nous soyons interdits. Interdits parce que catholiques ? Impossible. On a failli se trouver avec cette tentative d’interdiction, devant une pratique monstrueuse du « deux poids, deux mesures ». 
On nous objectera peut-être une vidéo stupide qui a circulé sur Internet : une dizaine de chrétiens radicalisés avait organisé une prière de rue sans la moindre déclaration et, au milieu de la prière, un coup de poing que j’aurais voulu appeler magistral en d’autres circonstances, a été donné à une personne qui passait par là. Ces catholiques radicalisés, fiers de ce qu’un gros costaud ait impunément frappé un homme éméché, ont fait circuler la vidéo de leurs exploits. Interdire l’action de notre Collectif, c’est effectivement faire le lit d’une telle radicalisation, qui risquerait de se généraliser, si aucune liberté ne nous était laissée. Nous nous engageons d’ailleurs, comme je l’ai déjà écrit, avec un service d’ordre adéquat, à ce qu’il n’y ait aucune provocation de la part d’agitateurs malvenus.
Il faut, chers amis, tant que nous en avons la capacité légale, défendre notre liberté de citoyens et affirmer notre liberté chrétienne. Que vous soyez d’ailleurs catholiques ou athées, peu importe ! Cette messe est une question de liberté spirituelle et de laïcité équilibrée. Contre la violence symbolique que représente, pour Paris, la destruction de cette église, nous avons décidé d’organiser une messe devant Sainte-Rita murée, chaque premier dimanche du mois, messe qui manifeste qu’aujourd’hui dans notre Capitale, on n’a pas le droit de mettre dehors sans un véritable effort de concertation, une communauté chrétienne vivante.

Sainte Rita, 27 rue François Bonvin, 75015. Métros : Volontaires, Ségur ou Cambronne, selon les lignes.

15 commentaires:

  1. Donc la messe est maintenue ? C'est bien ça ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A 11h00, ce dimanche 4 septembre.

      Supprimer
  2. Je felicite et remercie tous les croyants présents (et passés).
    Notre tâche est laborieuse à la vue et à l'écoute de notre environnement.
    Nos coeurs ne mentent pas, notre cerveau, lui, rend l'Esprit sain : corruptible, influencable, narcissiquE? malsain et malfaisant.
    L'Eglise sainte Rita est un lieu saint. Chargé d'énergies. Une telle débauche d'énergie$ engendre des phénomenes que nous commencons à peine a entre-appercevoir. Certains humains se voilent encore la face. Notre race est la derniere sur Terre a ne pas vouloir s'en rendre compte. Les animaux sont plus censés que nous sur beaucoup de domaine. Gloire aux oeuvreurs ouvreurs.

    RépondreSupprimer
  3. Messe devant Sainte Rita interdite dans un premier temps,

    "Nous vous invitons à ne pas utiliser l'espace public pour l'organisation d'une prière de rue",

    assimilée aux manifestations ostentatoires musulmanes qui existent depuis (trop) longtemps. Cherchez l'erreur...

    RépondreSupprimer
  4. Oh, cher guillaume,

    Comme vous m'agacez quand vous écrivez ainsi!

    Bien sûr, je suis heureux d'avoir des nouvelles de sainte-Rita pour laquelle je me doutais que vous travailliiez silencieusement, et c'est mon premier sentiment.

    Mais sur la vidéo de la première messe hors les murs de l'Eglise emmurée, vous disiez: "Le Seigneur ne nous a pas promis d'être invincibles. Il a promis à notre charité d'être invincible, ce qui n'est pas pareil. Nous ne gagnerons que dans la mesure où nous sommes suffisamment charitables."

    Et dans ce billet, parce que vous avez gagné une bataille et que vous sentez venir les premiers signes de la concertation, vous vous empressez de manquer à la charité. Vous accusez "la violence symbolique" pour mieux faire preuve de violence symbolique. Avec tout de même un petit salut à la violence physique au passage. Le "coup de poing" du repris de justice devenu "catholique radicalisé" (en prison?) aurait été "magistral" s'il n'avait pas mis en péril une stratégie de respectabilité.
    Toujours ces deux tendances en vous entre la respectabilité et l'envie d'en découdre, en flirtant avec les gros bras.

    RépondreSupprimer
  5. (suite)


    Qu'aviez-vous besoin d'agiter le chiffon rouge de ce pauvre burkini? Que ne s'est-on déchaîné contre ce maillot de bain habillé, dont, s'il avait été porté par de bonnes catholiques, mères de famille nombreuse, on n'aurait jamais dit que la pudeur était ostentatoire... ou politique. Vous auriez voulu que le Conseil d'etat condamne le burkini comme, si vous aviez pris position trente ans plus tôt, vous auriez défendu les adversaires des seins nus. Nous avons pris le burkini comme symbole émissaire. Nous sommes impuissants contre le terrorisme mâle. Alors nous commettons un attentat contre la pudeur des femmes. Et les contre-révolutionnaires de l'Eglise, qui ne veulent pas être en reste et attiser aussi la guerre de religion, se met du côté de la république "Charlie" et "Lui", comme a pertinemment ironisé Frédéric Baygbeider, le directeur de cet hebdomadaire, ce matin sur "France inter", avant d'ajouter: "Déshabillons-les tous, les curés et les bonnes sœurs aussi!"

    Vous restez "Charlie" et vous devenez "Lui." Si on vous demandait de choisir entre la liberté d'une femme voilée et celle d'une femme en minijupe, vous choisiriez à contre-emploi celle qui se rapproche le plus de la tenue d'Eve, . Moi, je choisis les deux. Je n'aime pas les batailles de chiffonniers pour des chiffon sous prétexte de "choc des civilisations" ou de "guerre contre le terrorisme". Le burkini n'est pas le féminin du terrorisme.

    La préfecture de police de cette foutue république du nivellement consensuel vous renvoie aux valeurs du front national avec lequel elle vous suppose acoquiné. Le Front national est opposé aux prières de rue, elle vous interdit d'en organiser. Elle vous juge à l'intérieur de vos propres valeurs réelles ou supposées et vous devriez en faire autant. (Simone de Beauvoir disait que Sartre "jugeait les gens à l'intérieur de leurs propres valeurs", c'est le conseil le plus sain et le plus fraternel qu'on ait jamais prodigué en matière de discernement. SI tout le monde pouvait l'appliquer, ça éviterait bien des retournements de veste idéologiques.)

    Si vous jugiez la République à l'intérieur de ses propres valeurs, vous ne protesteriez pas contre le deux poids, deux mesures. Vous vous montreriez plus magnanime. Vous montreriez qu'il est ridicule, pour un régime insurrectionnel issu d'une révolution, de soumettre une manifestation, "même religieuse" comme dirait une certaine Déclaration, à l'autorisation d'une préfecture de police, qui s'autorise à l'interdire...

    Ce n'est pas parce que le pape est fourbe qu'on doit faire preuve de duplicité. Restez vous-même, un catholique contre-révolutionnaire qui en remontre à la République.

    Bonne et sainte messe le 4 septembre! Revenez à la charité! "spirituel d'abord!"

    RépondreSupprimer
  6. Charlie Bedeau Next4 septembre 2016 à 11:04

    Spécialités orientales.

    Le burkini gonflable pour faire rire les enfants.

    Le burkini siffleur pour noces et banquets.

    Le burkini à double fond pour prestidigitateur.

    Après le croissant et le pet de nonne, le burkini chantilly.

    Le burkini à deux places, conseillé aux couples de lesbiennes.

    La poupée barbukini pour les petites américaines qui deviendront de vraies connes.

    La paire de burkini pour jouer Cosi Fan Tutte.

    Le carré burkini pour Japonaises BCBG.

    Le burkini à pointillé pour condamnées à mort élégantes.

    Le burkini imprimé pour campagnes électorales.

    Le meuble burkini pour ranger armes et munitions.

    Le petit burkini salé pour l'apéritif.

    Le burkini diesel pour les pollueurs. A suivre.

    RépondreSupprimer
  7. Charlie Bedeau Next5 septembre 2016 à 10:08

    Miscellaneus

    Italie. Les jeunes sont priés de procréer. Hé ! Ho ! Les jeunes. Déburkinisez à tout-va.

    Les reconduites à la frontière sont en chute libre. Inhumain !

    Au Modem les hauts dirigeants s'expriment en toute liberté. Et en tout lieu.

    Lemaire : "Nos femmes ont vocation à être visibles, pas dissimulées". Pas toutes ! Pas toutes !
    Le livre de Sarkini en tête des ventes. Bizarre ! Ses fans n'ont plus ouvert un bouquin depuis leur sortie de la communale. Enfin, pour ceux qui y ont été.

    Parmi les migrants syriens admis aux US il y a 0,5 % de chrétiens. Ah ! Tout de même ! [Observatoire de la Christianophobie]

    Nous ignorons ce que Marine a fait de ses vacances. Toujours est-il qu'elle est superbe. Quant à la marine Italienne, elle nous dit merde.

    Simone est devenue amie de François. On ne naît pas Pape, on le devient.

    La France est raciste. Ce sont les asiatiques qui s'en aperçoivent. Les vieux français font la sourde oreille.

    Dans le Mecklembourg-Poméranie il y a 22 % de gens de la pire espèce. Une région fréquentée par Céline. C'est tout dire. La copine à Sandan n'en revient pas.

    Sandan est allé en Chine " pour tenter d'oublier Macron ". Pourquoi ne pas y rester ?

    Macron " veut changer la politique ". Les citoyens veulent changer les politiciens.

    Monteburkini apprécie le courage de Macron. Des déclarations que souvent l'on regrette.

    Le gouvernement " a fait beaucoup de choses à moitié ". Il fera l'autre. La moitié de Macron.

    Macron " un ovni qui rentre dans l'atmosphère ". Atmosphère, atmosphère, on va vous en donner…

    Il va relancer ses levées de fonds à Londres. En Quête.

    Glamour. Le couple Macron est en passe de remplacer le couple Sarkini. La famille Balkany en perdition.

    La presse est unanime. Du Macron, encore du Macron, toujours du Macron.

    RépondreSupprimer
  8. Charlie Bedeau Next5 septembre 2016 à 10:13

    Spécialités orientales. Suite

    Le burkini tricolore pour les représentantes du peuple.

    Le burkini ignifugé pour les guerrières du feu.

    Le burkini Salomé transparent pour danses érotiques.

    Le burkini en pain d'épices pour les fêtes de fin d'année.

    Le burkini farci pour le repas de Noël.

    Le burkini camouflé pour les unités d'élite.

    Le burkini XXXL pour femmes fortes.

    Le burkini en fourrure pour trappeuses.

    Le burkini à colorier pour les écoles maternelles.

    Le burkini de chauffe pour les ouvrières de la métallurgie.

    Le burkini phosphorescent pour les conductrices de la route.

    Le burkini à casquette incorporée pour le personnel féminin de la Poste.

    Le burkini parachute pour les hôtesses de l'air.

    Le burkini aube pour les femmes prêtres à venir.

    A suivre.

    RépondreSupprimer
  9. Communiqué rédactionnel

    Burkini Invest Trans Over Seas, BITOS SA, nouvelle société internationale dont le siège est situé dans un Orient proche mais compliqué, au capital de 100 milliards de barils et un, s'attache à promouvoir et à inonder le monde de produits divers et variés, pas tous inutiles. Aucun secteur de l'activité humaine ne lui échappe au point que certains philosophes, moralistes, géopoliticiens et même certains politiciens, commencent à s'inquiéter.

    Le groupe indépendant Charlie Bedeau a accepté, sans vergogne, d'être chargé de la promotion des produits BITOS pour la France et l'UE. Il a longuement examiné les implications souvent désastreuses de la diffusion de ces produits pour l'avenir du pays et pour la santé mentale de ses habitants.
    Mais il y a une logique économique impitoyable. Nous n'avions plus le choix. A tant faire que de disparaître nous avons choisi pour nous une disparition dans l'opulence.
    Nous avons notre conscience pour nous.
    Et puis, pour dire le vrai, il n'est pas du tout certain que notre civilisation soit la meilleure, surtout à entendre toutes les critiques qui nous sont adressées.

    Publicité

    Nous avons déjà publié deux listes de produits BITOS. En voici une nouvelle.

    Le burkini de poche pour les rhinopharyngites.
    Le burkini en rouleau pour les toilettes.
    Le burkini renforcé aux genoux pour ramasser les fraises.
    Le burkini velcro pour la varappe.
    Le crachoir Burkini pour les mâcheurs de bétel.
    Le burkini J C Decaux pour la publicité urbaine.
    Le burkini petite laine pour les soirées d'automne.
    Le burkinisky pour les sports d'hiver.
    Le burkini pochette pour les ministres élégants de petite taille.
    Le burkini hermétique en caoutchouc pour la sudation.
    Le burkini baroque pour le carnaval de Venise.
    Le burkini à tricoter pour les épouses désœuvrées.
    Le burkini à mitre pour François.
    Le burkini pliant pour le cousin d'Amérique arrivant à l'improviste.
    Le burkini passe muraille pour Vigipirate.
    Le burkini Sapin en élastique fortement extensible pour les espiègles.
    Le burkini Cahuzac pour lire en prison.
    Le burkinicaddie pour politicien stressé faisant ses courses dans les supermarchés.
    Le burkini à la réglisse pour la mauvaise haleine.
    Le burkini Baupin pour éviter de s'écraser sur les murs.
    Le burkinipizza pour les soirées foot.
    Le burkini à gratter en vente chez les buralistes.
    Le burkini marcheur pour les macronides.
    Le plafonnier burkini pour s'éclairer pendant mille et une nuits.

    BITOS
    Une Marque pour tous les produits dans le monde entier
    Nous ne porterons pas le chapeau

    RépondreSupprimer
  10. Charlie Bedeau Next11 septembre 2016 à 15:23

    Après les versets sataniques les touites burkiniques.

    Kermiche tue les personnes, Burkini détruit les âmes.

    Petitjean égorge les prêtres, Burkini atomise l’Eglise.

    Les Kouachi Brs flinguent les journaleux malodorants, Burkini dissout la chrétienté.

    Mohamed Bouhlel roule à Nice, Burkini pulvérise la civilisation occidentale.


    Les touites laïques.

    Le Burkini-Saint-Germain champion de France du Qatar.

    Burkinik Tamer pour les voyous.

    Burkini le chat pour la mère Michel.

    Saint Burkini pour le commandeur des croyants.

    Le beurre KINI pour les gourmets.

    Une bonne réception de Burkini TV avec le couvercle de lessiveuse BITOS sur les façades Art Nouveau.

    Burkini et Brancato à l’Olympia.

    Ndlr
    Par le touite, le touiteur prend conscience de sa petitesse.
    Charlie Bedeau Next est une publication du groupe Charlie Bedeau.

    RépondreSupprimer
  11. Charlie Bedeau Next14 septembre 2016 à 08:32

    Versets Burkiniques pour la nouvelle lune

    Sur l’autre rive c’est pour toi que coulent le lait et le miel.

    Arrache le figuier qui te fait de l’ombre.

    Le kâfir qui construit un mur te verra lancer un pont.

    Détale de Calais à fond de cale.

    Le chien est impur. Même cuit.

    RépondreSupprimer
  12. Charlie Bedeau Next14 septembre 2016 à 09:01

    Les sept piliers de la faiblesse

    Dans le désert tu rencontreras Dieu et tu trouveras du pétrole.

    Tous les chemins mènent à Rome. Après on a le choix.

    Heureux celui qui enfile la manche. Beaucoup sont recalés.

    Si tu échoue à Calais passe par Cancale.

    Un tunnel pour Eurostar. Un pont pour l’Humanité.

    Le rire lave l’homme. Il évapore les démons.

    Ndlr. Le dernier est le pilier caché.

    RépondreSupprimer
  13. Charlie Bedeau Next16 septembre 2016 à 09:37

    Le Luxembourg est un grand pays. Il a déjà donné à l’Europe Juncker le superbe. Il nous offre aujourd’hui l’indéniable Jean Asselborn, le chef de sa diplomatie. L’homme est impressionnant. Ses ennemis le décrivent comme une personne peu sérieuse, frustrée et arrogante « travaillant infatigablement à la destruction de la culture européenne ». Encore heureux que nous n’ayons pas des spécimens de cet acabit chez nous.

    C’est ce diplomate qui vient de demander à la communauté internationale d’exclure la Hongrie de l’UE. Pour commencer. Car dans ce genre d’affaire tout peut aller très vite et il n’y a pas de limite connue à l’exclusion.

    Virer les Magyars est une action que nous ne pouvons qu’approuver tout en formulant le souhait que ce ne soit qu’un début, une route enfin ouverte pour faire sortir de l’union sacrée tous ceux trop timorés pour partir d’eux-mêmes.

    Après les Britiches, qui ont ouvert la voie, c’est le tour de ces asiates venus à cheval d’on ne sait où et dont l’idiome a une origine inconnue - proche de celle des Basques c’est tout dire. D’authentiques barbares christianisés de force sur le tard.

    Leur passé ne nous incline pas à la clémence. Lors des heures les plus sombres de notre histoire on se souvient qu’ils ne furent pas blanc bleu. Et l’on se rappelle de leur odieux comportement en 56, quand les chars de l’Empire Soviétique vinrent les libérer des miasmes occidentaux délétères.
    Mais c’est au cours du XIXème siècle qu’ils se manifestèrent surtout en rendant la vie proprement insupportable à François-Joseph jusqu’à monter son épouse contre lui, la revêche Sissi.
    Des balourds que le charmant esprit Viennois raillait sans relâche et que tous les Strauss de la création moquèrent dans leurs œuvres à l’exception de DSK, le pauvre homme, lequel ne jouait que du trombone à coulisse, mais à la perfection.

    L’atavisme, les tendances profondes resurgissent toujours. Voici à nouveau les Hongrois en proie à leurs vieux démons. Après avoir ceinturé leur pays de clôtures barbelés, ils viennent de se mettre en tête de construire de hauts murs infranchissables comme un vulgaire Trump (Il va bien, merci).
    Ils prétendent contrôler l’entrée de leur territoire ! Proprement insensé ! Ils ne veulent pas de migrants chez eux. Ils ne voient que tout le monde en veut - même notre Saint Père le Pape - qu’ailleurs on se les arrache et que tout bien considéré, renoncer à leur part ne peut qu’accroître la nôtre pour notre plus grand profit.
    Cette situation est irresponsable. Elle pourrait déclencher un nouveau conflit européen. La Hongrie, démunie de ce bienfaisant apport venu d’ailleurs, regarderait avec envie les puissances voisines profiter de cette manne providentielle et serait tentée d’imposer une répartition plus équilibrée. Y compris par la guerre. On a déjà connu cette sorte de comportement.
    Orban, le chef de horde, multiplie les déclarations punaises : «Au sud, nous pouvons voir le peuple du croissant dans ses multitudes, le bourdonnement et l'agitation incessants de ce nid de guêpes.» ; l’afflux des réfugiés « musulmans dans leur majorité, constitue une menace pour l’identité chrétienne en Europe ».
    On ne peut être plus fol.

    En France nous avons à résoudre un problème plus immédiat. Un individu particulièrement dangereux se démène actuellement comme un beau diable pour reprendre ses activités dangereuses et ineptes. Cyclothymique, on le voit tous les 5 ans apparaître sur les tréteaux et faire le guignol. Parfois il récolte des bravos, parfois il est sifflé. Il n’en a cure. Inconscient et obstiné. Un ludion ineffable.
    S’il vous plait, Monsieur Asselborn, vous voulez débarrasser l’Europe de la Hongrie, débarrassez-nous de notre Hongrois.

    RépondreSupprimer
  14. Charlie Bedeau Next18 septembre 2016 à 14:10

    Claude Goasguen est un navigateur sérieux. Normal il est breton. Il partit de l’Occident et alla jusqu’au Blayrou en passant par tous les écueils intermédiaires, du Madelin à Copé et Sarkozy. Il obtint même un marocain sous Juppé. A l’évidence ce n’est pas un homme de gauche.
    Présentement il est député-maire de l’arrondissement préféré des cosmopolites bourgeois (les cosbos).
    Voici que le 14 de ce mois il s’invite sur la chaîne LCP, où il est par ailleurs chez lui, et se met à balancer. On jugera de la banalité des propos.
    "Tout le monde veut l'identité heureuse, moi j'ai lu 'La Comtesse de Ségur' comme tout le monde, mais très franchement, il y'aurait un vaste travail à faire, il sera difficile. Le schéma, il est trentenaire en réalité. Nous n'avons pas voulu voir l'immigration avec les yeux qui étaient ceux des hommes politiques lucides. Nous avons un problème avec les Maghrébins, incontestable. Cette affaire de la guerre d'Algérie a été très mal perçue par la communauté musulmane maghrébine de la troisième génération mais aussi par certains Français. Elle ressort. Aujourd'hui, il faut avoir le courage de l'aborder non pas dans la discrimination, mais franchement... ".
    Une déclaration qu’il résuma peu après dans un touite.
    " Nous avons un problème avec les maghrébins. Il faut avoir le courage d'aborder le problème. Non pas dans la discrimination mais franchement! "

    Pas de quoi fouetter un chat.

    Car si l’on élimine les réminiscences enfantines, les erreurs temporelles (trentenaire au lieu de cinquantenaire…pour sauvegarder la pureté à Giscard), les rodomontades (les hommes politiques seraient lucides), la confusion des termes (Algérien et Maghrébin), les déclarations d’intention de pure forme (il faut avoir le courage d’aborder), reste l’affaire de la guerre d’Algérie dont il faut rappeler qu’à son terme notre brave pourfendeur était encore lycéen et qu’il n’est donc pas la meilleure personne auprès de laquelle on s’enquerrait pour se faire une opinion.
    Contrairement à tout bon sens notre homme suscita un ouragan médiatique indescriptible où tout ce qui compte dans notre fière nation se fit entendre : partis, religions, écoles de pensée, clubs.
    Jusqu’à sa proche collègue, Fabienne Keller qui lui envoya par touite recommandé une ironique nasarde en concluant : « la politique est faite pour rassembler et apaiser les Français ». Ce qui n’est pas mal non plus !

    Beaucoup de bruit pour rien. Oui nous avons un problème avec les Maghrébins. Tout le monde a des problèmes avec les Maghrébins. Tout le monde le sait. Et tout le monde s’en fout. Sauf ceux qui savent qu’ils vont mourir.

    La burkinisation c’est ça.

    RépondreSupprimer