jeudi 12 février 2009

Position de l'IBP suite aux propos de Mgr Williamson

Tiré du site institutdubonpasteur.org
La série des événements qui ponctuent l'actualité religieuse depuis ce fameux 21 janvier, où le Pape, dans un geste splendide, a levé l'excommunication des quatre successeurs de Mgr Lefebvre, parait noire. Le diable se déchaine tous azimuts et, comme d'habitude, on peut l'interpréter de deux manières. Il s'agite en vain parce qu'un grand bien se fait. Il détruit à l'avance les bienfaits d'une paix tant attendue...

Les scandaleuses et inadmissibles déclarations de Mgr Williamson, d'abord. Et sa récidive, qui me fait sortir du bois. L'Ecriture nous a prévenus: "les puissants seront puissamment châtiés" (Prov.). Ou encore "j'ai vu tomber les cèdres du Liban". L'hypocrisie qui préside à ces élucubrations sur la hauteur des portes, les impossibles cadences infernales ou la contamination des assassins, voudraient nous faire éluder le fait brutal d'un fou furieux décidé à exterminer la moitié de la terre et passé aux actes. Dans sa folie furieuse, Hitler a envoyé au tapis 17 millions de soviétiques, 6 d’allemands, 5,5 de polonais, 570000 français... Et le fait reste là, massif et incontournable, qu'il s'en est pris massivement aux juifs en tant que tels, ce qui ne fut pas le cas des autres.

Qu'un chrétien, un prêtre ou encore un évêque cautionne cela ou semble vouloir en atténuer l'horreur est scandaleux, oui, et inadmissible. Et il devra en rendre des comptes devant Dieu, dans la proportion de sa responsabilité terrestre. On ne se moque pas de Dieu et ce qu'on sème, on le récoltera. Les juifs auraient tendance à se faire passer pour les seules victimes ? Il faut bien reconnaître qu’ils ont été exterminés pour le seul fait d’être nés juifs, comme les Tziganes. Que l'Occident et ses "journaleux" marxisés aient mis 40 années pour s'apercevoir enfin que le communisme a été aussi sauvage, sanguinaire et meurtrier, ne change rien à l'affaire. Un train peut en cacher un autre. Mais une horreur ne saurait en disculper une autre!

Et quand une gangrène aussi funeste se met dans un corps, on coupe le membre et on le retranche. Ça aussi c'est dans l'Evangile: "si ton œil est pour toi une occasion de scandale: arrache-le et jette-le loin de toi. Mieux vaut pour toi entrer borgne dans la vie que d'être jeté avec tes deux yeux dans la géhenne de feu". C'est assez clair, non?

Car le risque de faire passer les fils de Mgr Lefebvre, (dont je suis, ne vous déplaise, et ce m'autorise cette violence), pour une bande de cinglés aux relents nauséabonds de recels complices, est bien réel et fait la joie de nos adversaires théologiques. Pas de demi-mesure, s'il vous plait ! Que les choses soient claires. Beaucoup d'entre-nous ont perdu un parent dans les camps de concentration, dont Mgr Lefebvre. D'autres, comme les Laguérie à Solignac (les trois Franckel: vérifiez en Mairie) ont planqué des juifs pendant toute la guerre et leurs ont sauvé la peau avec fierté. Comme fit le Pape Pie XII à grande échelle. Il s'agit d'être catholique, à tout le moins chrétien, voila tout. Au fond, les divagations de Mgr Williamson le rabaisse dans le camp des pires modernistes qui militent contre la canonisation de ce grand pape. Nos différends avec les uns ou les autres ne sont que d'ordre doctrinal et théologique: les transposer sur un autre registre est inique.

Qui ne voit que la récidive de Mgr Williamson à "Der Spiegel" est le moyen le plus assuré de faire échouer toute négociation entre Rome et Ecône. Nos adversaires s'engouffrent tête baissée dans la brèche, avec une joie malsaine qui devrait nous faire réfléchir. Une chose est sûre: le Bon-Pasteur entend se démarquer avec la détermination requise. J’ajouterai à titre personnel : mon ancienne amitié avec Mgr Williamson n'a plus rien à voir là dedans. Seulement, je mesure à présent combien son apparitionisme constant (fustigé, en son temps, par Mgr Lefebvre , son trop facile marketing "apocalypse now" et sa fréquentation sélective des sedevacantistes l’ont peu à peu détourné du service du bien commun de l’Eglise auquel un évêque se doit tout entier.

Je prie ardemment pour la Fraternité Saint Pie X, pour son supérieur général, pour tous mes anciens confrères. Je mesure combien la violence de l’attaque de Mgr Williamson a pu les déstabiliser. Je suis sûr que Mgr Fellay saura lui aussi se désolidariser efficacement de cette boue, pour ne pas laisser mettre en cause l’œuvre de Mgr Lefebvre qui n’a rien à voir avec les élucubrations sordides de Mgr Williamson.

Abbé Philippe Laguérie +
Print Friendly and PDF

9 commentaires:

  1. Merci, Monsieur l'Abbé.

    RépondreSupprimer
  2. Mon Père,

    Lorsque vous écrivez ceci:
    " [...] il s'en est pris massivement aux juifs en tant que tels, ce qui ne fut pas le cas des autres.",
    vous vous égarez. En effet, l'extermination des tziganes fut elle aussi conduite contre ces malheureux en raison de ce qu'ils étaient. La même chose se passa également à l'encontre d
    autres groupes humains en tant que tels, par exemple slaves.

    Martin

    RépondreSupprimer
  3. Merci monsieur l'Abbé pour cette déclaration ferme concernant les intolérables propos de Mgr Williamson. Un petit regret cependant : pourquoi donner le nombre de morts des soviétiques, des français, des allemands, des polonais et pas des Juifs ? Le chiffre de six millions (sur lequel s'accordent tous les historiens, sachant que c'est un chiffre approximatif: ça peut etre plus mais pas moins que les 5100000 établis par Raul Hilberg) fait-il encore peur aux catholiques de tradition ? J'ai l'impression qu'il y a toujours chez eux une réticence à parler de l'extermination des Juifs . Ce qui explique sans doute pourquoi ils sont dans l'incapacité d'en parler sans faire une comparaison, comme vous le faites monsieur l'Abbé, avec les goulags russes. Refuser la négation du génocide des Juifs c'est bien et tout à votre honneur mais pourquoi toujours le relativiser voire le minimiser ? Paradoxalement, votre déclaration est claire mais laisse trainer de lourds sous-entendus... Un dernier exemple : vous parlez de la "folie furieuse " d'Hitler qui "a envoyé au tapis" x millions d'hommes... Il n'est pas le seul responsable ! Que faites-vous de la collaboration dans les pays occupés qui a largement aidé sa funeste entreprise ? En France, notre Patrie, la collaboration a été massive (ce qui a permis d'occuper le territoire avec seulement 2000 SS) et a envoyé au tapis 75000 Juifs...

    RépondreSupprimer
  4. Monsieur l'Abbé,

    Dans un registre d'idées qui n'est que très légèrement différent, je me demandes si, lorsque nos frères chrétiens progressistes insistent sur l'acceptation de vatican II par les tenants de la Tradition, il ne serait pas possible de leur demander de commncer par donner l'exemple de cette même acceptation.
    Vous savez infiniment mieux que moi qu'il y a souvent un abîme entre les préconisations du Concile et la mise en oeuvre qui en est faite, que ce soit au plan liturgique (Vatican II n'avait pas, loin de là, banni le grégorien et le latin, et par ailleurs le missel de Paul VI n'est plus dit nulle part avec toutes ses rubriques) ou théologiques (le pélagianisme rampant que l'on observe aujourd'hui est il cautionné par Vatican 2 ?).
    Il serait amusant de voir certains arroseurs arrosés...

    RépondreSupprimer
  5. Monsieur l'abbé, savez-vous ce qu'est un tromblon? C'est une arme pas très subtile, que l'on charge par la gueule, qui fait plus de bruit que de mal, et qui surtout ne tire qu'un seul coup.

    Depuis que le rapprochement FSSPX/Rome est amorcé (2000 en gros) la question était posée: que ferait Mgr Williamson? Signerait-il? Suivrait-il? Mgr Williamson était l'épée de Damoclès suspendue au-dessus du processus. Et voici que l'épée est tombée et qu'elle a fait un certain mal (c'est la mauvaise nouvelle) mais pas plus que ça au fond, et elle n'ira pas plus loin. Ça, c'est la bonne nouvelle, qui surpasse la mauvaise.

    Autrement dit, et pour revenir à mon tromblon: Mgr Williamson en est un.

    RépondreSupprimer
  6. A quand la reintegration de l'IBP dans la Frat St Pie X? Je vois qu'on essaye de flatter Mgr Fellay autant que possible, et se mettre a cote des eveques allemands qui demandent la reduction de Mgr Williamson a l'etat laique.

    RépondreSupprimer
  7. Effectivement, il y a comme un sentiment de recul, un coup de marche-arrière de l'IBP ces derniers temps, il suffit de voir les thèmes des dernières conférences du mardi du centre St Paul, cela aurait pu être l'aile dure de la FSSPX ! On pourrait s'interroger d'où cela vient, c'est quand même très différent de l'esprit de l'Abbé de Tanouarn, plutôt ouvert et lucide sur le monde de la Tradition, les idées comprises. D'ailleurs ce soutien soudainement très affiché du lefebvrisme est même on dirait plus manifeste que chez Mgr Felley, qui lui, fait une démarche vers le Pape, une tentative d'analyse du Concile où il distingue l'esprit (certes pas toujours très net) et la lettre, dont il veut éclaircir et donc mieux analyser et comprendre certains éléments, pourquoi pas avec le Pape dans un dialogue constructif et pédagogique pour tout le monde, une réflexion commune des hommes de bonne volonté, toute tendance confondue.
    Or, curieusement, chez IBP on sentirait plutôt comme un soutien implicite au fond des propos rigides des opposants à la démarche conciliante de Mgr Fellay, ces références constantes à une personne, en l'occurence Mgr Lefebvre qui n'était qu'un évêque parmi tant d'autres qui eux aussi ont réfléchi, les cardinaux ont réfléchi, les Papes successifs... Enfin, il serait peut-être temps de ne plus se référer en permanence à une personne du passé , les temps ont changé, si Mgr Fellay semble l'avoir compris, les instituts Ecclesia Dei d'autant plus, surtout que toute référence aux années70 et "rapports de force" provenant de cette époque semblerait révolue ?

    RépondreSupprimer
  8. Je souscris, le lefebvrisme ressemble fortemment au culte de personnalité si propre aux idéologies extrêmes du XXè siècle !
    Les références permanentes à la personne, les citations des "oeuvres" à tout propos, les portraits placardés où possible, les tendances diverses se réclamant du "leader" et se vivant comme ses meilleurs héritiers, bref, typique, d'autant plus que généralement le "leader" objet de culte n'est qu'une personnalité très moyenne, peu crédible auprès des autorités du domaine, n'occupant aucune fonction vraiment significative dans l'organisation où il évolue, et souvent rempli de revendications rancunières, accompagnées d'un ego démesuré et d'une conviction de son rôle messianique en tant que seul possédant la Vérité. Staline, Hitler sont les cas typiques, les meilleures illustrations du danger de laisser de tels gens accéder au pouvoir, quelle que soit la structure, politique ou religieuse. La médiocrité est un mobile très puissant quand on la laisse se déchaîner librement, la sagesse de la vertu chrétienne de modération en toute chose est plus rassurante. Notre Saint Père en fait preuve, c'est lui que les catholiques doivent écouter, sans tomber dans le piège des cultes de personnalité propres aux comportements sectaires.

    RépondreSupprimer
  9. Cachez-vous à présent ! vous avez fait pire que ces déclarations. Rf : infiltrés sur france 2...
    honte à vous !

    RépondreSupprimer