jeudi 5 février 2009

Signer la lettre de soutien à Benoît XVI

Chers amis, il n’est pas dans nos habitudes de vous proposer de signer une pétition. Cette fois, étant donné les attaques réitérées contre le pape, parce qu’il fait miséricorde à ceux que la correctness avait excommuniés, je vous demande de signer la pétition de soutien, au nom de tous ceux qui ne se résignent pas à voir régner dans la chrétienté mourante des syndics de faillite sans vision d’avenir, au nom de tous ceux qui veulent, avec Benoît XVI, un nouveau visage – « décomplexé » – pour ce Royaume de Dieu sur la terre qui est l’Eglise.

Il s’agit pour nous, non seulement de remercier Benoît XVI, mais de lui manifester la présence, à ses côtés de milliers et de millions de chrétiens, séduits par la nouveauté de son action et près à accueillir l’élan si personnel et si profondément catholique (c’est-à-dire universel) qu’il donne à l’Eglise.

« Personne ne doit se sentir de trop », avez vous dit à Lourdes, très saint Père. Nous reprenons avec vous cette formule libératrice, contre toutes les idéologies qui ont déformé le visage de l’Eglise.
Print Friendly and PDF

3 commentaires:

  1. Il manque un dernier paragraphe dans cette pétition : notre soutien et approbation de la mesure prise par le Saint Père ce jour et communiqué par la Secrétairerie d'Etat du Vatican , à savoir : "La levée de l'excommunication a libéré les quatre évêques d'une peine canonique gravissime, mais elle n'a pas changé la situation juridique de la Fraternité Saint-Pie X, qui, au moment présent, ne jouit d'aucune reconnaissance canonique dans l'Eglise catholique. (...)
    Pour une reconnaissance future de la Fraternité Saint-Pie X, la pleine reconnaissance du Concile Vatican II et du magistère des papes Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul Ier, Jean-Paul II et de Benoît XVI lui-même, est une condition indispensable."

    Si l'on soutient notre Pape, on le soutient dans l'intégralité de ses actes, qui, soyons en certains, sont bien pesés, mesurés et en accord avec sa conscience du Pasteur universel. Espérons aussi que Mgr Fellay saura y répondre dignement et ne se laissera pas intimider par les courants fondamentalistes de la Fraternité qui voudraient l'entraîner vers le sédévacantisme et autres mouvances plus politiques que spirituelles- comme le nationalisme ultra (opposé du catholique = universel)et l'extrême droite païenne. Qu'ils ouvrent les yeux : l'Eglise est mondiale, universelle, le monde est un et multiple à la fois (notion très trinitaire), pourquoi refuser la pluralité et la diversité ? Prenons l'oecuménisme : même du point de vue culturel, quel dommage ce serait si nous perdions toutes ces autres traditions religieuses en ne gardant que la nôtre, quel appauvrissement ce serait, quelle perte de richesse... Après, rien ne nous interdit bien sûr de ne croire qu'en une seule religion,la nôtre, mais pitié, ne pensons pas à supprimer celles d'à côté, nous avons bien conservé la mythologie grecque, quel enchantement ! Il paraît d'ailleurs qu'elle a toujours quelques adeptes en Grèce...et c'est normal, les gens cherchent à faire revivre les anciennes traditions, cela n'empêchent pas les autres d'être d'excellents orthodoxes !

    RépondreSupprimer
  2. Oui, Monsieur l'Abbé, ce soutien à ce bien-aimé Saint-Père qui fait tant pour l'unité, et qui est tant décrié par la presse (signe qu'il agit conformément à l'enseignement de Notre-Seigneur !) est nécessaire.

    Notre Saint-Père a besoin de toutes nos prières également.

    Que Dieu nous conserve longtemps un guide comme nous n'en avions pas eu depuis si longtemps !

    Marine

    RépondreSupprimer
  3. de Poncheville .Olivier .28 mars 2010 19:22

    Appui et prières sans réserve à ce pape si clair alliant fermeté doctrinale et dynamisme et audace dans l'évangélisation et l'unité vraie des chrétiens.

    RépondreSupprimer