mercredi 28 janvier 2009

Mgr Williamson aura-t-il réussi son coup ?

Tout le monde connaît l'opposition viscérale de Mgr Williamson à la signature d'un véritable accord entre Rome et la fraternité Saint Pie X. En s'exprimant pour la télévision suédoise le 1er novembre, jour où il conférait l'ordination sacerdotale au Pasteur Sandmark,l'évêque anglais a intentionnellement brouillé les cartes. Oh ! Je ne dis pas qu'il ait agi avec préméditation. Il a répondu aux questions qu'on lui posait. Mais il a sciemment mélangé deux combats qui sont inconciliables : un combat mythologico politique, qui soutient l'insoutenable, à force de se vouloir différent et un combat religieux, le plus beau qui soit sous le Ciel, celui qui défend et diffuse les formes de la Tradition catholique, détruite par la tempête de Mai 68.

Lorsqu'on mélange l'insoutenable et le divin, la monstruosité d'une fausse comptabilité macabre et l'élan surnaturel vers cette image créée du Vrai et du Bien qu'est la liturgie catholique, on ne peut que tomber dans l'absurde et se trouver hors jeu. Mgr Fellay a heureusement condamné ces extravagances inadmissibles. Il faut que Mgr Williamson choisisse : veut-il être évêque catholique ou veut-il être le chevalier ténébreux de la défense de l'insoutenable. C'est l'un ou l'autre. Par son insouciance scandaleuse, Mgr Williamson a radicalisé le dilemme qu'il se pose à lui-même et qu'il pose lui-même à tous les traditionalistes, qui étaient eux à mille lieux de ses folies.
Print Friendly and PDF

13 commentaires:

  1. Questions:
    Par qui et à quelle date avez-vous été ordonné prêtre? Ni voyez, svp, aucune malice. Juste un intérêt à votre égard.

    Sinon, le terme "chevalier", même employé ironiquement, est-il vraiment approprié à l'égard de cet abbé négationniste? Un chevalier défend la veuve et l'orphelin. Un chevalier conforme (ou essaye de conformer) sa vie à l'Evangile. Je ne vois pas en quoi les déclarations de ce négationniste s'apparenterait même ironiquement au mot "chevalier".

    Nier la vérité de faits historiques comme le fait cette personne négationniste traduit un dérangement mental, qui vaut empêchement à recevoir les ordres. La question ne se pose donc pas de savoir s'il veut être évêque ou non. Il ne le peut l'être techniquement.

    Dans l'attente de lire vos réponses à mes question, bien sincèrement, Marc.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Monsieur l'abbé pour cette prise de position claire. Les traditionalistes ont assez critiqué les évêques qui s'égaraient loin de leur mission première pour pouvoir se taire quand l'un des leurs succombe au même travers.

    RépondreSupprimer
  3. Il est incompréhensible que cette évêque n'est pas exercé la vertu de prudence, qui veut que l'on tourne 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler... Ceci étant dit ces propos sont inacceptables, et malvenues dans la bouche d'un évêque catholique...

    Cependant résumer l'action de la FSSPX comme le font les médias aux divagations d'un évêque (en minorité au sein de la fraternité), est tout autant inacceptable... je suis un fidèle d'une paroisse desservie par la FSSPX, et je suis rempli d'espoir.Les chiens aboient la caravane passe...
    Le dialogue peut commencer.

    Vincent CUEGNIET

    RépondreSupprimer
  4. Il est triste de constater, aussi bien dans le billet de l'abbé de Tanoüarn ("un combat mythologico politique, qui soutient l'insoutenable, à force de se vouloir différent"), que par le premier commentaire qu'il a inspiré, et qui aggrave l'opprobre jeté sur Mgr Williamson, que ceux qui se font un honneur de défendre la Vérité ne sont pas allés vérifier une vérité qui, pour être moins élevée, n'en est pas moins digne de respect - je veux parler naturellement de la vérité historique, dont Serge Thion se demandait si, en l'occurrence, elle n'était pas une vérité politique...
    Vous convaincrez sans doute vos lecteurs, mais saurez que je ne crois pas que vous ayez lu dans le texte les thèses que vous prétendez dénoncer.
    Paul

    RépondreSupprimer
  5. Cher M. l'abbé
    Je suis comme vous épouvanté par la légèreté et la comptabilité macabre de Mgr Williamson.
    Je me permet toutefois un mot d'esprit, car nous sommes Français et nous le restons dans les épreuves :
    à force de prédire l'Apocalypse, il aura fini par la déclencher à lui tout seul !...

    RépondreSupprimer
  6. Maintenant que Mgr Williamson est réintégré au sein de l'Eglise catholique, il tombe sous la juridiction de l'Eglise (interprétation a contrario du recours canonique exercé par les Abbés Laguérie et Héry devant la Rote). Dans ces conditions il est passible de sanctions.
    Il serait bien inspiré de présenter sa démission...

    RépondreSupprimer
  7. Il faut n'avoir pas une grande pratique du français, ni une grande connaissance de l'histoire des représentations, pour reprocher à l'abbé de Tanouarn l'emploi du terme "chevalier ténébreux" pour qualifier Mgr Williamson lorsqu'il pose en paladin du négationnisme. Il existe toute une imagerie "noire" du chevalier (à commencer par la gravure de Dürer) qui est bien connue.

    RépondreSupprimer
  8. A vous suivre, la recherche de la vérité historique est bonne pour les amateurs de "mythologie politique". A vous lire monsieur l'Abbé, le slogan athée selon lequel l'Eglise est la plus grande opportuniste de l'Histoire, moi pauvre catholique, je vais finir sincèrement par y croire. Je ne pensais pas que les Hommes de tradition se laisseraient prendre au jeu de l'indignation si facilement.

    "Insoutenable", "Insoutenable", on croirait entendre les catholiques modernistes parler de la Tradition. Prenez garde Monsieur l'Abbé à ne pas tomber dans les mêmes travers que ceux qui vous ont si longuement combattu. Je me garderai bien de commenter ce qui a été dit par le commentateur précédent, je constate qu'on fait dans l'invective la main sur le coeur. Belle posture en vérité et tellement courageuse. Oui, le noeud du problème est bien le suivant : on croit sans vérifier, par facilité et parce que cela remettrait tellement de choses en question. L'avez-vous seulement entendu dans son intégralité cette interview et avez-vous cherché à vérifier ce qui a été dit ? Je suis certain que non car si vous l'aviez fait, vous n'auriez pas écrit ce billet.

    L'Histoire ne doit pas être confondue avec la Religion. Le dogme n'y a pas sa place !

    Un croyant déçu.

    RépondreSupprimer
  9. Monsieur l´abbé,

    C´est l´ordination diaconale - et non sacerdotale - que recut en novembre mon compatriote M. l´abbé Sandmark. Des mains de Mgr Williamson. M l´abbé Sandmark ne sera ordonné prêtre que cet été. En compagnie d´un Suédois plus jeune.

    Deo volente, il va sans dire.

    Vous disant toute mon estime,

    RépondreSupprimer
  10. Je suis littéralement sidéré des commentaires de certains qui, à mots couverts, cautionnent les propos de Mgr Williamson et le négationnisme en général. Ceux-là n'ont décidemment pas tiré un trait sur leurs vieilles lubies !.(Je fais référence notamment au commentaire qui fait référence à serge thion.) Je ne vais pas me dissimuler sous le voile-pretexte facile de la Prudence: les thèses de faurisson, rassinier,thion, roques, reynouard et consorts sont faux, mensongers, ineptes, de mauvaise foi, volontairements trompeuses. Ce sont eux les véritables falsificateurs à force de confusions, d'approximations, d'amateurisme et d'ignorance crasse des faits et documents historiques... Leurs pseudo-travaux sont une insulte à l'intelligence (cf les rapports leuchter et rudolf) Je suis catho tradi, jeune (32 ans) et jamais je ne sacrifierai la vérité au nom d'un antisémitisme éculé qui n'a de cesse de recycler les memes légendes et de défigurer ainsi le Catholicisme...

    RépondreSupprimer
  11. Merci tout d'abord à Monsieur l'abbé de Tanoüarn d'avoir publié mon message du 29 janvier.
    Quant au jeune "catho tradi" (sic) qui a prétendu, le 6 février, défendre la vérité contre un "antisémitisme éculé" pourrait-il relire son message et nous dire en quoi il apporte un commencement de preuve à son propre antirévisionnisme ? Croit-il que pour défendre une thèse historique, il suffise de mettre en batterie quelques vilains mots, tels que "vieilles lubies", "faux, mensongers, ineptes, de mauvaise foi, volontairement trompeuses" "falsificateur", "amateurisme", "ignorance crasse", "insulte à l'intelligence" ? Une telle rafale fait certes honneur aux réflexes de ce bon petit soldat, mais à sa réflexion, qu'il me permette d'en douter jusqu'à plus ample informé. Mais qu'il se rassure : de saines lois mémorielles m'interdisent de lui répliquer plus sérieusement sur le fond sans encourir d'amendes et de prison. Et par ailleurs, le principal intéressé, Mgr Williamson, a fait entre-temps amende honorable. La vérité est donc sauve.

    Paul

    A propos, le jeune "catho tradi" connaît-il cette pensée de Gaston Bachelard : "Quand il se présente à la culture scientifique, l’esprit n’est jamais jeune. Il est même très vieux, car il a l’âge de ses préjugés. Accéder à la science, c’est, spirituellement, rajeunir, c’est accepter une mutation brusque qui doit contredire un passé."
    (accessoirement, il est intéressant de noter qu'une telle remarque vaut aussi pour la connaissance religieuse...)

    RépondreSupprimer
  12. A l'incurable paul : d'après votre message il semble que vous ne connaissez pas grand-chose sur l'extermination des Juifs (rien de plus normal quand le 29 janvier vous faites référence à serge thion falsificateur notoire). "La Destruction des Juifs d'Europe" le livre référence de l'historien (un vrai celui-là) Raul Hilberg ça vous dit quelque chose ? Non bien entendu alors pour vous aider je vous propose le site phdn.org qui réfute point par point toutes les élucubrations des pseudos-historiens genre faurisson. Autre chose : puisque vous semblez aimer les citations je vous propose celle-ci : "Avant de regarder la paille dans l'oeil de ton voisin regarde d'abord la poutre dans le tien"... Des préjugés j'en ai comme tout le monde mais certainement pas sur la shoah...
    A propos 1)Mgr Williamson s'est excusé certes mais n'a toujours pas renié ses propos donc c'est toujours sa fausse vérité qui est sauve...2)C'est bien de citer Bachelard (je doute aussi que vous l'ayez lu) sauf que le révisionnisme n'est pas une science ni meme un courant de la recherche historique c'est juste une tromperie destinée à conforter certains antisémites... A bon entendeur salut !

    RépondreSupprimer
  13. Qui donc a ordonné évêque contre la volonté du pape "Mgr" Williamson? N'est-ce pas Mgr. Lefevbre? Aurait-il agi à la légère?

    RépondreSupprimer