lundi 26 novembre 2012

Une école catho à la campagne

Choses entendues par une amie dans une école catho du Grand Ouest: - Madame, pour la fête de Noël, il faudra que vous veniez me voir - Ah? - Oui, cette année, on prépare des danses orientales, et je ne crois pas que vous ayez ce genre de déguisements chez vous - Et pourquoi des danses orientales - Oh! C'est pour aller avec le méchoui... Quelques semaines plus tôt, la directrice avait déjà prévenue cette amie : "Cette année, pas de crèches ou de choses comme ça. C'est par respect pour les musulmans - Mais il y en a beaucoup? - Oui deux familles... Et des familles nombreuses. Et puis vous savez, de toute façon, on fait plus trop Jésus..."

Je ne vous garantis pas toutes les circonstances en détail, ayant dû reconstituer le puzzle. Mais je vous garantis sur facture ce mot désolé : "On fait plus trop Jésus".

Les cathos ont magnifiquement intégré la laïcité antichrétienne. En bons élèves qu'ils sont en général, ils ont parfaitement compris ce que l'on attendait d'eux : ne la ramenez pas avec votre foi chrétienne. Résultat, dans cette petite école primaire, ce sera danse du ventre pour Noël et crèche au grenier des vieilles lunes. Quand je pense que ces gens - très gentils, très ouverts très serviables, des voisins de rêves - sont les mêmes qui vous parlent gravement de "nouvelle évangélisation"... Les mêmes qui, dans un examen de conscience vraiment masochiste, imaginent que si la nouvelle évangélisation ne marche pas, c'est parce qu'ils n'en font pas encore assez au service de l'homme, qu'ils ne sont pas assez fervents (défenseur de l'Autre dans tous ses états), pas assez effacés (ou enfouis), pas assez dans l'abandon, pas assez dans la tolérance unilatérale, pas assez dans la discrimination positive...

Le problème du catho moyen, Alain Finkielkraut l'avait bien diagnostiqué, faisant faire un progrès sensible à la nosographie, c'est "l'autrisme".

Mais je crois qu'il faudrait préciser : on fait de l'autrisme, parce que ça marche, c'est vendeur. Tandis que Jésus... Jésus... "On fait plus trop Jésus"... C'est ringard... Ca reste en magasin...

66 commentaires:

  1. Ces "dit-cathos" n'ont qu'une seule crainte : ne pas être à la mode.Ce n'est pas nouveau aux intentions de prières, il y a plus de dix ans on priait " pour nos frères musulmans , l'Islam religion d'amour ".Quelques années auparavant dans un lycée catholique promotion " préso" contre le sida.Etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce ne sont plus des catholiques, mais une imitation fade du catholicisme !
      Cela ressemble plus à du protestantisme à la façon dont les offices sont faits. (guitare, tambourin, etc.)
      Pour ceux qui comme moi ne le supportent pas, allez dans les églises ou il y a des offices traditionnels ! Dans chaque département il y a au moins une église qui le pratique, évidement, il y a parfois plusieurs km à faire, mais notre foi n'est-elle pas à se prix ?
      Les offices ou il est demandé à faire des prières pour « nos frères musulmans » ne sont pas rare, j'ai même entendu parler et vu des feuilles de prières vertes avec ses dites prières. Nos frères musulmans ! C'est être autiste sur cette religion qui condamne à mort tous musulmans qui change de religion, que soit catholiques ou pas.

      Ankou (pas anonyme)

      Supprimer
    2. Je croyais que tous les hommes étaient frères. Relisez Nostra Aetate et la DDHC.

      Je préfère un bon musulman à un catholique teigneux.

      Supprimer
    3. A l'anonyme de 08:31
      Est-ce que vous croyez que les chrétiens occidentaux se sont toujours conduit avec amour. N'oubliez pas la façon dont ils ont exterminés au nom du Christ les musulmans lors des croisades, pour ne pas parler du sac de Constantinople contre d'autres chrétiens (toutes les femmes ont été violées). Alors vous repasserez. Etonnez-vous que les musulmans et les orientaux en veuillent aux occidentaux (hélas dans beaucoup d'états arabes les chrétiens passent, à tort ou à raison, pour des séides des USA).

      Supprimer
  2. Oui, il y a de cela, qu'on pourrait appeler "autrisme", j'ai vu une dame catho, je dirais presque catho professionnelle, qui faisait un pot de départ. Elle avait prévu (et le faisait savoir) du jus d'orange pour les musulmans-qui-ne-boivent-pas-d'alcool. Lesquels musulmans-qui-ne-buvaient-pas-d'alcool se révélèrent être deux: un Égyptien qui nous apprit qu'il était copte et donc chrétien ("tout aussi chrétien que les Français... et peut-être même un peu plus") - et d'autre part une fille d'origine algérienne (assez sympa je dois dire) qui déclara qu'elle ne buvait pas d'alcool - que cependant porter une coupe de champagne à ses lèvres ne la gênait pas puisqu'il s'agissait de "marquer un évènement" et non "de brouiller ses sens". Mais je m'égare, et j'en reviens à la dame - elle avait prévu du jus d'orange pour les musulmans-abstinents-qui-ne-l'étaient-pas, mais elle faisait son pot le Vendredi Saint.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas bien compris l'allusion au Vendredi Saint. Aucune loi n'interdit de faire un pot de départ le vendredi saint, sauf bien entendu, dans les départements de la Moselle, du Haut-Rhin ou du Bas-Rhin où c'est un jour férié. Et puis on peut parfaitement être abstinent sans être mahométan. Il y a même une organisation catholique d'abstinants et d'aide aux alcooliques qui s'appelle "La Croix d'Or". Etant bon(ne) chrétien(ne) je pense que vous vous ferez un devoir de l'aider.

      Supprimer
  3. il n'est de pire ringard que celui qui s'efforce de ne pas l'être

    RépondreSupprimer
  4. Ah les bons cathos... Je regrette en effet les chrétiens un peu "méchants", pamphlétaires comme Bloy ou Bernanos, ennemi des "Bien pensants". Ou même à gauche comme Maurice Clavel. Espèce assez rare aujourd'hui.
    Priez pour moi, je vais bientôt dans ma paroisse pour une réunion ouverte à toutes les (bonnes) volontés. "Venez avec vos idées". Mon idée, c'est une messe tridentine occasionnelle, pour faire connaître la forme extraordinaire aux bons paroissiens. Le curé est plutôt progressiste, mais quand on a la foi...

    RépondreSupprimer
  5. Ces anecdotes (abbé de Tanouarn et Siméon) me paraîssent aussi vraisemblables que celle du "pain au chocolat". Celle de Siméon est d'autant plus invraisemblable qu'il est interdit de consommer de l'alcool sur les lieux de travail (ce qui me paraît être un minimum ; on peut aussi faire de la convivialité avec du jus d'orange ou du jus de pomme ou d'abricot).

    Gageons que mon propos sera impitoyablement censuré par le webmestre d'un clic rageur.

    Je regrette qu'un prêtre tienne des propos vulgairement ironiques et hostiles aux musulmans (je crois entendre son rire gras).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher anonyme de 21H58 -- Vous pouvez vous exprimer comme bon vous semble, sans "gager" quoi que ce soit, et sans me mettre au défi (ce que vous faites en gros sur l'air de "chiche que t'es pas cap!")

      Trois remarques cependant:

      /1/ j'imagine que vous recevez quelques spams parmi vos mails, vous les supprimez sans poussée d'adrénaline? Et bien je fais pareil face aux commentaires inadéquats. Vous jugez l'abbé "gras" - et alors? On voit tellement pire!

      /2/ les propos de l'abbé de T visent les catholiques. Vous pensez que ces catholiques sont musulmans? C'est que vous avez lu trop vite.

      /3/ il me semble bien voir circuler quelques bouteilles dans les pots de départ, mais puisque vous nous dites que c'est impossible dans votre entreprise et dans celle de Siméon, c'est que Siméon raconte n'importe quoi. CQFD!

      Supprimer
    2. "Anecdotes pas vraisemblables"
      Fantasmes de censure rageuse
      Glissement allègre d'une critique du syncrétisme et de la dhimmitude pratique à une ironie et hostilité grasse et vulgaire envers les musulmans.....

      On a la un concentré , un pur jus de "bien" pensance persifleuse , plate , insipide , répétitive et automatique . Merci de nous donner une si belle illustration de la mauvaise "foi" (quelle foi justement ?! ) de la bien-pensance ordinaire du vulgum .

      Ce qui se passe dans cette école a , je suppose , la bénédiction , au moins implicite , de l'épiscopat local .
      Plus encore que Léon Bloy ou Péguy , je regrette St Bernard et St Louis et leur époque moins fidéiste mais plus chrétienne . Mais Péguy aimait la foi saine et enracinée de Ste Jeanne d'Arc....Tout ceux là sont au placard de la néo-église qui "fait plus tellement Jésus"

      Supprimer
    3. Je ne sais pas si l'anecdote de Siméon est vraie ou pas, mais par contre, des boissons telles que le vin, le cidre, ou la bière sont tolérées sur le lieu de travail lors de certaines occasions.

      J'ai d'ailleurs pu le constater dans 5 des 6 entreprises où je suis passé. A certains endroits, cette tolérance était même largement interprétée avec du rhum et du whisky.

      Supprimer
    4. Concernant la tolérance des certains alcools sur le lieu de travail, voir par exemple le lien suivant :

      http://www.filpac-cgt.fr/spip.php?article4839

      Je suis loin d'être adhérent ou même sympathisant à la CGT, mais il me semble que ce document ne fait que rappeler le droit.

      Supprimer
  6. Cher Mr Webmestre,

    Vos propos embarassés ne traitent pas du fond de l'affaire. A savoir : l'invraisemblance de ces anecdotes cousues de fil blanc. Bien entendu, Siméon raconte n'importe quoi tout comme JF C... et son abracadabrantesque histoire de "pain au chocolat" qui n'a fait rire personne (je n'ose plus acheter de pains au chocolat à mon boulanger marocain tant j'aurais peur de narguer cet excellent homme).
    Enfin de quel droit et selon quels critères jugez-vous qu'un message est "inadequat". Pour moi seuls sont inadequats les messages contraires à la loi ; c'est à dire par exemple ceux qui poussent à la violence ou à la haine raciale. CQFD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher anonyme de 23H27, je vais faire simple: vous pensez que l'abbé raconte des calembredaines (vous ajoutez qu'il n'est pas le seul). Dans ces conditions, évidemment, tout ce qui suit n'a plus lieu d'être. Je ne sais rien vous dire de plus, et que vous cherchiez à être désagréable ("rire gras"... "propos embarrassés"...) ne m'inspire pas non plus.

      Mais je profite de votre question ("de quel droit"... "selon quel critère"...) pour raconter la petite anecdote suivante, qui intéressera ceux de nos visiteurs qui nous suivent quelque peu régulièrement:

      Il faut savoir qu'une des méthodes pour gérer les commentaires est d'aller les lires sur la page où Blogger les stocke en attendant que nous les approuvions (ou rejetions). Et sur cette page de Blogger, les commentaires les plus récents apparaissent en haut.

      Bon - ce jour là je lis un commentaire surprenant qui nous reproche de laisser passer des propos racistes, antisémites, contraires à la loi, etc. "Bigre!" me dis-je, "y aurait-il quelque commentaire déplaisant qui m'aurait échappé?". Je me précipite sur ce qui avait été préalablement validé: rien, pas un mot qui puisse ni de près ni de loin être interprété comme haineux, même avec beaucoup de mauvaise volonté. Rassuré je continue à lire les commentaires proposés, et là je tombe... sur des propos effectivement gratinés.

      Oui? oui! gratinés mais... non publiés! Autrement dit, "anonyme-du-soir" s'émeut des propos tenus par "anonyme-du-midi"... qui n'ont pas encore été publié (et qu'il n'est pas question de laisser passer). Je répète: "anonyme-du-soir" s'émeut et annonce des suites judiciaires sur des propos qu'il ne peut connaitre que s'il se tenait aux cotés de son alter ego "anonyme-du-midi". Emporté par son enthousiasme, il n'a seulement pas pris la peine de vérifier si sa provocation était passée. C'est peu enviable.

      Pour finir, sur la question des critères: on peut taper ici sur l'abbé de Tanoüarn (molo tout de même) et sur les webmestres (pas trop souvent, hein?)... et pas sur les invités. Parce que nous sommes les seuls, l'abbé et nous, à pouvoir nous défendre ici autant que nous voulons.

      Reste la question du droit. Vous me demandez "de quel droit" je me permets de juger un message inadéquat, etc. Eh bien... c'est comme ça - et c'est tout. Considérez que vous êtes ici chez des gens qui ne sont pas vous. Vous pouvez écrire sur les murs, autant qu'on vous y autorise. Pas moins, mais surtout pas plus.

      Supprimer
    2. Ah ah nonyme 23:27

      Si c'est une plaisanterie , du second degré , elle est bien bonne.
      Mais sinon il faut encadrer votre commentaire et en faire des sketch.
      Car maintenant par une autre glissade tout à fait controlée , on passe aux "messages qui 'poussent' à la violence et à la haine 'raciale' ".

      Si ça n'est pas une plaisanterie et bien vous "poussez" un peu beaucoup .
      Et encore une fois merci d'être une telle caricature. C'est mieux qu'un long discours .
      Quant on vit trop dans les fantasmes et paradis artificiels la réalité devient pénible .
      Je vous comprend . A bas la réalité et bonne nuit

      Supprimer
  7. "Les cathos ... en bons élèves qu'ils sont"

    Inversons la proposition: Du temps où le catholicisme était l'idéologie dominante - et apparemment toujours en Vendée - les "bons éleves", c'est-à-dire les fayots, les conformistes, les suiveurs et les tièdes, s'efforcent de ressembler extérieurement à l'image habituelle du bon élève catholique, habillé comme-il-faut, les cheveux bien dégagés au-dessus des oreilles. Voir les dessins de Cabu.

    "Quand je pense que ces gens - très gentils, très ouverts très serviables, des voisins de rêves"

    Vous les verrez quand vous aurez vraiment besoin d'eux... Faites l'experience de remplacer la soutane par un blue-jean cradingue, et demandez leur un petit service avec un lourd accent polonais. Seront-ils aussi serviables?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent...
      Oui il y a toujours des nostalgiques des cathos bien propres sur eux..
      Ayant fréquenté St Nicolas quelques années, je me rappelle d'une jeune fille émerveillé par l'ouverture d'esprit de sa mère qui adressait un bonjour à sa voisine divorcée. Lorsque je lui ai demandé, si sa maman l'avait un jour invité chez elle, la réponse fusa"tu n'y penses pas, c'est quand même une pécheresse!"
      Bien propre,bien gentil,bien catho!

      Supprimer
    2. Lorsque le Général de Gaulle présidait aux dertinées de notre République, Madame de Gaulle ne recevait pas les femmes de ministres divorcés lesquelles d'ailleurs n'étaient pas invitées aux réceptions officielles.

      J'ajoute que c'est le Général qui a nommé la première femme musulmane ministre en la personne de Mademoiselle le Docteur Sid Cara.

      Effectivement, nous sommes tombés bien bas.

      Supprimer
    3. juste pour ce fameux anonyme hargneux,arrêtez de pourrir les cathos,on dirait que votre conscience vous travaille ... je suis un catho bien traditionaliste, cela ne m'empêche d'être ce bonhomme que l'on prend pour un punk (effectivement, ex-punk) dans les paroisses,avec mes sweats de métal,mes jeans troués,mon éternelle casquette etc... cela m'a valu quelquefois certains regards biais-eux,mais comme on le vois partout autour de nous et ne m'empêche d'être intégré,et plus si affinité,ayant travaillé avec mr l'abbé Laguerie pendant des années. alors stop aux amalgames et autres propos débiles. vous nous fatiguez le cerveau avec vos délires paranos et démentiels

      Supprimer
    4. A Anonyme de 20:27

      Vous faites erreur. Nafissa Sid Cara n'était pas docteur en mèdecine mais professeur de Lettres. Après avoir été secrétaire d'Etat de 1959 à 1962 elle termina sa carrière comme IGAS en 1975 et décèdera en 2002. C'est son frère, Sénateur de l'Algérie avant l'indépendance, qui était mèdecin.

      Il faudra attendre quarante ans pour qu'en 2002 une femme de confession musulmane soit nommée ministre.

      Lors d'un conseil de ministres De Gaulle l'avait traitée de manière particulièrement cruelle. Giscard a eu l'élégance de la faire Commandeur de la Légion d'Honneur peu avant sa mort.

      Supprimer
  8. Pour Anonyme:

    "Ces anecdotes (abbé de Tanouarn et Siméon) me paraîssent aussi vraisemblables que celle du "pain au chocolat". Celle de Siméon est d'autant plus invraisemblable qu'il est interdit de consommer de l'alcool sur les lieux de travail"

    C'est la théorie. Lors de pot entre collègues, j'ai vu des bitures épouvantables en France et quelques pays germanophones. Bien évidemment dans les PME, mais aussi chez Thomson divisions radars militaires, les ingénieurs vomissaient tripes et boyaux dans les couloirs.

    Grandiose! Et un excellent moyen pour la Direction de fidéliser le Personnel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de quoi s'en vanter.

      On peut critiquer les Mormons mais eux au moins ne boivent ni alcool ni excitants (thés ou cafés), ne fument pas et ont une vie privée absolument inattaquable sous peine d'excommunication, ce qui veut dire perdre son emploi. Dans leurs réunions, il est d'ailleurs interdit de regarder les femmes d'une façon inconvenante.

      Supprimer
    2. Dans l'armée j'ai un mémorable souvenir de bonnes bitures ainsi que dans les hopitaux .

      Santé les gars !

      Je ne vois parle pas de la marine....

      Alors d'accord l'anonyme bien pensant , pas propre sur lui et médisant , il ne faut pas trop nous jouer du flutiau avec votre politiquement correct régurgité et insipide.
      Il me semble que vous êtes mal tombé

      Supprimer
  9. "A savoir : l'invraisemblance de ces anecdotes cousues de fil blanc."

    Bof. Je connais un catholique qui m'a raconté que son prêtre avait lu des morceaux du Coran pendant la Messe. On en n'est même pas là...

    "Je regrette qu'un prêtre tienne des propos vulgairement ironiques et hostiles aux musulmans (je crois entendre son rire gras)."

    Votre insinuation, non seulement classique et maladroite, et absolument gratuite et tombe à plat. Le style de Caroline Fourest est inimitable, ne perdez pas votre temps à la recopier.

    De toute évidence, vous ne connaissez pas l'Abbé de Tanouarn: Ce n'est pas du tout son style de rire des gens avec qui il est en désaccord. Nous avons tous des défauts et moi le premier et lui aussi sûrement, mais il ne fait pas du tout dans l'ironie, la moquerie et le bon mot cruel.

    Au contraire de moi du reste (Je suis certes Catholique, mais encore plus pécheur, au repentir peu fréquent): Permettez-moi de vous remercier de vos interventions qui nous donnent l'occasion de nous défouler en toute bonne conscience sur une cible facile. S'il vous plaît, envoyez-nous vos coordonnées et votre photo, ça sera encore plus drôle !

    RépondreSupprimer
  10. "je n'ose plus acheter de pains au chocolat à mon boulanger marocain tant j'aurais peur de narguer cet excellent homme"

    Oh la, cher Anonyme, quelle source d'inspiration vous faites !

    Et vous pensez vraiment qu'un boulanger marocain vivrait en France d'un métier français, sans être au fond de lui d'accord avec 99% de ce que pensent la France profonde ? Et il ne vous vient pas un instant à l'esprit que les électeurs de l'UMP tendance "un peu dure" sont la clientèle absolument idéale de n'importe quel petit commerçant ? Avec les bobos, certes, mais les commerçants préfèrent la bonne bourgeoisie de droite, qui paye ses factures sans faire semblant d'être aimable.

    Que de belles illusions ! Cela sent son abonné au Nouvel Obs !

    RépondreSupprimer
  11. pour revenir à cette dame -après les propos pour le moins curieux de l'anonyme ourageux et provocateur, qui se trompe sur tout- si il y a encore de l'alcool dans les pots de départ, pas plus tard qu'il y a une semaine j'ai assité à un pot de départ arrosé dans un CMPP- oui cette dame en trouvant Jésus peu à la mode ou ringard, que c'est tout le mystère de la naissance et de l'enfance qu'elle jette à l'eau, mystère qui touche tout homme de bonne volonté, surtout s'il n'est pas chrétien . Qu'est-ce que ce christianisme qui renie son origine fondatrice sinon un post christianisme , bien pire que que tout.

    RépondreSupprimer
  12. L'abbé de Tanouarn nous avait habitués à mieux. Dommage. De tels propos n'inciteront certainement pas, je pense, KTO à le réinviter. Il a franchi la ligne jaune. C'est bien triste.

    RépondreSupprimer
  13. Pour info, il se trouve que je travaille dans une grande institution publique parisienne (que je ne nommerai pas ici pour ne pas susciter l'indignation du lectorat policé du metablog) et je peux vous affirmer que des pots de départ bien arrosés, j'en vois (plus que je n'y participe, malheureusement d'ailleurs) plusieurs par mois! Je dois ajouter que je ne vois aucune raison de penser que ce type de pratique soit spécifique à la dite institution. Alors de deux choses l'une, soit j'ai effectivement consommé du punch au bureau la semaine dernière pour fêter l'arrivée de nouveaux collègues dans notre service et dans ce cas notre ami anonyme a tort, soit il a effectivement raison et il s'agit pour nous de réexaminer scrupuleusement cette sombre histoire de "malin génie" qui fut soumise a notre sagacité il y a longtemps de cela par un philosophe bien connu.

    RépondreSupprimer
  14. A cette rengaine tradie , je préfère les mots de Mgr Tagle, que Benoît XVI vient de créer cardinal:"Jésus a défendu la dignité de tout homme, en particulier ceux qui sont rejetés et méprisés par le monde. En aimant ses ennemis, le Christ a souligné leur dignité. L'Eglise doit découvrir la puissance du silence. Face aux peines, aux doutes et aux questions des hommes, elle ne peut pas prétendre donner des solutions simples. En Jésus, le silence devient un chemin d'écoute attentive, de compassion et de prière. C'est le chemin de la vérité. La société actuelle, qui nous semble indifférente et vaine, cherche Dieu sincèrement. L'humilité, le respect et le silence de l'Eglise peuvent révéler encore plus distinctement le visage de Dieu en Jésus."
    Merci pour cette belle page d'évangile vivant qui nous rappelle que le catholicisme n'est pas une religion de vieux garçons et de vieilles filles qui regrettent le temps passé.

    RépondreSupprimer
  15. Anonyme si tant est qu'il ait travaillé, n'a jamais participé à un pot sur un lieu de travail, quelle sociabilité ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, j'ai participé et même organisé des "pots" sur le lieu du travail (à l'occason d'anniversaires, de départs à la retraite, de promotions, de mariages, de naissances d'enfants du personnel) mais les boissons alcoolisées en étaient absolument bannies. Cette règle est d'autant plus impérative que nombre de travailleurs repartent en voiture à l'issue des agapes.

      Supprimer
  16. Ces Catholiques-là oublient de méditer une parole de Notre-Seigneur :
    "Je vous envoie dans le monde, mais vous n'êtes pas du monde"

    Prions très fort pour leur conversion et la conversion de toutes les brebis égarées dans le monde entier.

    RépondreSupprimer
  17. Anonyme de 10.48
    D'abord les mots de Mgr Tagle ne sont pas une page d'évangile mais un commentaire inspiré mais enfin un commentaire.
    Ensuite s'il y a un temps pour le silence que soit le notre ou celui de l'Eglise il y a aussi un temps pour la parole ou l’évangélisation. Relisez avec précision l'évangile ; il y a plusieurs facettes, ne croyez vous pas
    L'injure gratuite n'est pas évangélique ni le procès d'intention bien au contraire " vieux garçons ou vieilles filles" je ne suis ni l'un ni l'autre, mais après tout il y a des vieux garçons ou des vieilles filles qui valent mieux que moi, comme aussi des jeunes filles ou jeunes gens. Arrêtons ce jeu de massacre et reconnaissons la variété de nos charismes!

    RépondreSupprimer
  18. Le grincheux de service27 novembre 2012 à 17:08

    Pauvres gens!!! Ne comprenez-vous pas que ce monde apostat mérite la destruction totale et absolue? Ce serait déjà fait si nous étions encore sous l'ancienne loi...
    Alors parler de toutes ces abominations comme venant d'un monde jadis chrétien me soulève le coeur!
    Quant à la caricature infernale d'"église" que nous avons amplement méritée à cause de nos péchés contre l'Esprit Saint, elle ne peut donner que des fruits de mort car son maître est Satan-Lucifer!
    Cessez de vous gargariser de mots, de titres et de concepts autrefois catholiques! Plus rien de cela n'existe vraiment...C'est comme dans un miroir, nous voyons encore les anciens reflets mais l'image originale est morte depuis longtemps...!
    Les gens n'ont plus la foi et croient l'avoir toujours!!!Suprême ironie de l'Enfer! Plus de grâce sanctifiante car le retour du Christ est proche.Le châtiment des nations lui a bel et bien commencé et nous n'avons encore rien vu!
    Quel blasphème que de prétendre que le monde cherche Dieu sincèrement! Le monde ,pour lequel Notre-Seigneur n'a pas prié , est condamné car il ne recherche que lui-même et a fait de son ventre une idole!
    Les âmes se perdent par millions et nos bons tradis se mettent en avant dans une gesticulation intellectuelle à faire pâlir les réprouvés eux-mêmes!
    Qui rappelle encore que sans la foi NUL ne peut être sauvé? Y aurait-il plusieurs fois dans l'Eglise??? Impossible! Blasphème que de le penser une seule seconde...
    Ce n'est pas Jésus, le Fils béni du Père qui est ringard, Monsieur l'Abbé, c'est nous tous dans la mesure où nous participons à l'apostasie générale qui flatte nos egos et nos clercs à tout bout de champ!
    Sortons de notre mortelle torpeur! Les trompettes sont à nos portes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pourquoi s'appleler "Grincheux" ? Vous êtes dans le vrai et votre "colère" est plus que justifée vu l'état de décomposition avancée de notre Société et Civilisation (autant économique que morale, les 2 étant indissociables) Votre terrible constat ne peut qu'être acquiescé par tous ceux à qui on n’a pas encore annihilé toute leur conscience. Mais acquiescer sans réagir c’est être complice, voire contribuer à cette déliquescence (programmée) qui détruit inexorablement l’Humanité et la Créatio .
      Ne pas voir que notre déshumanisation provient justement de notre déchristianisation galopante c’est ne rien avoir compris à l’Evangile .
      Comme e Christ est venu nous apporter l’Espérance votre colère est pour moi pleine d’espérance , car cela signifie qu’il y a des gens qui ont compris les causes profondes de nos « malheurs » et qu’ils essayent de faire ouvrir les yeux autres pour en faire des Chrétiens réactifs qui n’acceptent pas de rentrer dans le moule dans lequel on nous enferme et qui refuse de se taire par démagogie ou pour ne pas fâcher quelqu’un .
      Voici 2 citations qui devraient vous plaire :
      Albert Einstein : « Le monde est dangereux à vivre. Non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire ».
      « Qui ne gueule pas la vérité dans un langage brutal quand il sait la vérité se fait le complice des menteurs et des faussaires. » Charles Péguy

      Logic

      Supprimer
  19. Est-ce que le contraire de l'autrisme, ce n'est pas l'autisme? Ou encore la xénophobie ?

    Pour votre information, beaucoup de musulmans de France fêtent "l'aïd de Noël", c'est ainsi qu'ils appellent notre fête de la nativité.

    Et pour être très souvent tributaire de la serviabilité des autres, je puis vous dire que, si les institutions catholiques conservent la palme dans ce domaine (avec, peut-être, le Secours Populaire, plus sympa et moins coincé, moins conditionnel que le secours catholique), au niveau individuel, les étrangers sont proportionnellement beaucoup plus serviables... Au hasard, que les fidèles à une sortie de messe!

    Quant aux "pots de départ" alcoolisés ou non, la charité serait de penser de temps à autre aux alcooliques abstinents, ce qui n'est pas mon cas, mais enfin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo. Un ami m'a raconté une anecdote aussi authentique que navrante, Hélas ! Lors d'un "pot d'amitié" dans une entreprise un des participants était un jeune salarié d'origine algérienne apprécié de tous qui tentait, avec l'aide de quelques collègues et de son patron (un vzritable patron chrétien) de sortir de l'enfer de l'alcool et qui vivait un véritable calvaire. Et bien des crétins (j'ai bien dit des CRETINS) l'ont incité à boire de l'apéritif en lui disant : "c'est pas grave, un verre ce n'est rien". Vous subodorez la suite : le jeune est retombé dans son alcoolisme. Le patron de la boîte a eu beau se fendre d'une colère homérique : le mal était fait. Alors par pitié évitons toutes les occasions de boire de l'alcool. Ce n'est pas un sujet qui donne envie de rire.

      Supprimer
    2. Les bons chrétiens boivent ! Point à la ligne .
      C'est dans les Evangiles . Jésus nous a donné le bon exemple et en plus cela permet de discriminer , oui oui j'ai bien dit discriminer( car il faut discriminer) les observants de pseudo-religions avec leurs catalogues d'observances tatillonnent et ridicules qui font de Dieu un ridicule père fouettard.

      Pitié pour Dieu et pour son Christ qui nous rendent LIBRES....pour le bien

      Supprimer
  20. Mettons définitivement les choses au point pour clore la controverse sur l'alcool sur le lieu de travail.

    Rappelons tout d'abord que l'article L. 232-2 du code du travail, dont les dispositions ont été en partie reprises à l'article R. 4228-20 audit code, dispose qu'"il est interdit à toute personne d'introduire ou de distribuer et à tout chef d'établissement (...) de laisser introduire ou de laisser distribuer dans les établissements et locaux mentionnés à l'article L. 231-1, pour être consommées par le personnel, toutes boissons alcooliques autres que le vin, la bière, le cidre, le poiré, l'hydromel non additionnés d'alcool. "

    Le Conseil d'Etat, dans une décision rendue le 12 novembre dernier (pourvoi n° 349365, min. trav. C/ sté Carterpillar), a précisé que si l'employeur pouvait, lorsque des impératifs de sécurité le justifient, insérer dans le règlement intérieur des dispositions qui limitent la consommation de boissons alcoolisées de manière plus stricte que l'interdiction posée par l'article L. 232-2 du code du travail, de telles dispositions devaient, conformément à l'article L. 122-35 de ce code, rester proportionnées au but de sécurité recherché.

    En résumé toutes les boissons autres que les vins, bières cidres, poirés et hydromels sont prohibées sur le lieu du travail, les employeurs pouvant édicter des interdictions plus sévères mais uniquement si les circonstances propres à l'entreprise le justifient (par exemple pour les salariés d'un établissement hospitalier ou scolaire).

    Au plan juridique, on ne peut qu'approuver cette décision de la Haute Assemblée tout en regrettant que le législateur ne se montre pas plus sévère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vive l'hydromel !

      C'est schtroumpfement bon !

      Supprimer
    2. Donc des boissons comme le vin, la bière ou le cidre sont tolérées sur le lieu de travail, comme je l'indiquais.

      Supprimer
  21. Thomas : Affirmer qu'on ne boit pas de boissons alcoolisées pendant les pots, sur les lieux de travail, c'est soit n'avoir jamais travaillé, soit n'avoir aucune sociabilité...
    Les lignes jaunes... sont blanches depuis longtemps, il faut sortir...

    RépondreSupprimer
  22. @le grincheux

    Il semblerait que vous vous trompiez de cible et préchiez à un convaincu si je ne me trompe.

    @nonyme DE 9:49

    Parce que KTO serait le politburo où aucun dissensus n'est toléré alors que l'on y prêche la "tolérance" sans limite au lieu de la charité ?

    @nonyme 10:48

    Merci pour cette citation d'un récent cardinal qui laisse plus que songeur. L'Eglise n'a rien d'autre à dire que le Christ et elle n'est pas là pour apporter des "solutions" aux problèmes des gens. Si elle est silencieuse c'est pour laisser parler le Christ , le Verbe éternel et incarné , l'Amen du Père. Il semblerait que la vitalité de la Foi , de l'Espérance et de l'Amour se retire et décroisse lentement d'une hiérarchie "convertit" à la discutaillerie sans fin et à la "complexité";
    Parlez du monde , comme d'un tout homogène qui chercherait Dieu c'est entretenir la confusion sur les 3 sens du mot dans les Evangiles. Et entretenir la confusion ^pour un pape ou un cardinal , c'est très ennuyeux

    RépondreSupprimer
  23. Excellente émission de Kto et très bonne prestation de M. l'Abbé.

    J'ai des doutes sur la doctrine sociale de l'Eglise et sur toute tentative d'incarner le message du christ dans des règles de droit.

    Notre Seigneur ne s'est jamais préoccupé de droit.

    Aujourd'hui une politique qui se veut chrétienne tombe vite au mieux dans le rabâchage des lieux lénifiants (ce qu'est au fond la doctrine sociale de l'Eglise) au pire dans "l'autrisme" cité par Monsieur l'abbé. Tout simplement parce que le message du Christ n'est pas fait pour ça. Pour ça il y a le Décalogue qui suffit bien.

    Monsieur l'Abbé. Votre position à la FSSPX était peut-être marginale. Mais était-ce une raison pour donner une petite pique à cette fraternité qui se serait "durcie"?


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon ! Jésus ne s'est jamais préoccupé de droit. C'est nouveau. Il a constamment commenté la loi juive, c'est à dire la torah qui est un code juridique. Il a dit qu'il n'était pas venu abolir la loi de Moïse mais l'accomplir et lui (re)donner toute sa vigeur en la durcisant en tant que de besoin. Un seul exemple topique : en cas d'adultère il a supprimé la possibilité de donner un guett de divorce car, a-t-il expliqué, Moïse n'avait autorisé cette mesure qu'à cause de la dureté de coeur de ses contemporains. Bien entendu on pourrait donner mille autres exemples.

      Supprimer
    2. C'est bien ce que je dit : en matière de droit la loi juive suffit. Jésus a interprété la loi juive mais sa mission n'a pas consisté à nous apporter de nouvelles tables de la loi. « N'allez pas croire que je sois venu pour abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir mais accomplir. » (Mt 5, 17 [1].) Le christianisme ne crée aucune règle juridique nouvelle il ne fait que reprendre la Loi mosaïque.

      Jésus n'est pas législateur.

      Vos mille exemples n'iront pas contre ce trait fondamental.

      Supprimer
    3. A mon avis vous avez tort. Voir une catholique qui appartient à la religion la plus juridique qui soit nous dire que le droit n'a pas d'importance, j'en tombe des nues. Le catholicisme héritier de Rome est un momunment de juridisme car tout se réduit au permis et à l'interdit même dans les plus petits détails comme les ornements ou les instruments du culte. Aucune liberté n'est laissée au fidèle et vos correspondants se réfèrent toujours au règlement ceci ou cela et au recours au prêtre, à l'évêque ou au pape. Je pense au contraire que la religion est une affaire personelle et que c'est à chacun à interpréter la loi divine contenue dans la Bible. Je suis également critique envers les juifs orthodoxes qui ne cessent d'interroger leur rabbin sur des détails alimentaires ou vestimentaires.

      Supprimer
  24. Je dois être bien bête pour ne rien comprendre à l’enjeu de ces disputes ! Sauf à remarquer que certains ont les nerfs à fleur de peau, et qu’ils n’attendent que l’amorce d’une provocation pour faire sortir leur ressentiment ou leur colère plus ou moins consciente, d’ailleurs. Ne voulant pas jouer les « psy » de service, je préfère, comme Grincheux, (premier commentaire censé, au bout de 26 !) figurer parmi les 7 nains. « Joyeux » conseillerait donc à tous ces commentateurs frustrés d’aller faire un stage de yoga « zen » et de faire « zazen »(assis en tailleur pendant des heures en se vidant l’esprit de toute pensée). Le calme en serait assuré de nouveau sur Méta !
    Il me semblait, à moins d’être encore plus stupide, que l’AG2T avait amorcé la discussion sur 2 sujets :
    1- « On fait plus du tout Jésus ». Cette institutrice aurait pu aussi dire « Jésus, ça l’fait pas » ou « ça l’fait plus », ça aurait fait plus « chébran » ! Un peu ringarde en somme la dadame !
    Donc, comment réagir à cela ? Quel argumentaire avancer ? Personnellement, je n’en ai aucun ! Je n’ai que les larmes. Je suis effondrée, anéantie, comme si les « puissances et les dominations » avaient totalement pris possession de la terre. Il n’y a rien à dire, sinon à se convertir soi-même…
    2- La royauté du Christ… Que de belles paroles entre l’AG2T et ce prêtre qui parle comme un Dominicain ou un « Jez» ! Quelle culture … No comment… Seul retard de lecture : Le Motu Proprio sur l’habit ecclésiastique !
    Il me semble que le problème est beaucoup plus simple et surtout que l’enjeu n’est pas de savoir si un Catho doit s’investir ou non dans les décisions du monde.
    Le Christ est notre Roi, mais Sa Royauté n’est pas de ce monde. C’est simple et clair. La royauté du christ ne s’étend donc nullement sur des institutions qui, elles sont de ce monde, mais sur nos cœurs (au sens Pascalien, centre d’amour et de réception de la Foi) Cette royauté là, Il l’exerce sur tous les hommes, sur tous les cœurs, quelque soient les religions, les états et les idéologies. Il règne sur : « Le pauvre cœur des hommes » comme dirait si joliment l’écrivain japonais Sozeki (qui n’est pas du tout chrétien).
    Son Autorité de Roi et de Dieu s’étend sur tous les hommes quelque soient aussi leurs fonctions et leurs pouvoirs ; D’un chef d’état au simple citoyen, personne n’échappe à sa Suzeraineté. Nous sommes tous Ses sujets. En résumé, Il ne faut pas le faire régner sur ce qui est terrestre : Nos institutions avec tout l’apparatchik que cela suppose, mais sur nous-mêmes. Seulement ainsi, se soumettant à Sa royauté (qui est forcément, Chemin, Vérité et Vie), nous devons aller vers le monde et participer à son élaboration, en un mot, faire notre devoir d’état.
    Pourquoi s’étonner que nos gouvernants et nos banquiers manigancent des lois antichrétiennes ? Que les chrétiens prennent donc le pouvoir non en créant un parti catho qui essaierait de faire redescendre la royauté du Christ sur terre, mais en tant que « chrétien » ! Le chrétien hésite toujours entre le ciel et la terre sans se rendre compte qu’il a le devoir de vivre dans ces 2 sphères. La laïcité est une chance. Elle permet à notre religion ne pas s’enfermer dans les limites d’un parti et d’être vraiment surnaturelle. Le Chrétien n’est plus de ce monde. Convertissons nous donc ! Soyons les vrais sujets du Christ ! Ensuite seulement, nous pourrons retourner vers le monde et construire ses lois. Ne renonçons pas à y participer sous peine d’ouvrir portes et fenêtres aux fumées de Satan.
    Benoîte.




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euuuh Benoite c'est beau mais


      à la fin de vos envolées vous finissez souvent par vous envoler vers un "surnaturalisme" spiritualisant et quasi angélique....C'est "beau" mais en rêve seulement!
      Vous êtes finalement bien dans ce christianisme spiritualisant désincarné , anorexique comme S.Weil la philosophe(que je crois vous connaissez), lorsque vous parlez de cette bonne laicité théorique, qui est "une chance" et qui n'existe que dans les livres, sans parler du combat intérieur et extérieur que l'on doit mener jusqu'au bout contre des puissances et des principautés déjà vaincues par le Christ.
      Alors il ne peut pas y avoir de souverains ou dirigeants chrétiens au prétexte que se serait se compromettre et se salir les mains . Il vaut mieux ne pas avoir de mains

      Les portes et fenêtres sont déjà ouvertes à Satan et vous restez dans l'ambiguité de la notion de "monde", création bonne ou esprit mondain. Alors en nous convertissant nous retournons vers le monde comme au "combat" pour annoncer et témoigner du Christ .
      Quant à construire les lois du monde et organiser la cité c'est délicat et périlleux et nous n'avons pas de recettes directement applicables(les évangiles ne sont pas le coran)avec un code. Il nous appartient , par contre , de rappeler aux puissants qu'ils ne sont pas Dieu et qu'il existe une loi non écrite.
      Certains chrétiens l'ont fait à certaines époques et on le fait beaucoup moins de nos jours(en Europe de l'ouest) ou pourtant le Léviathan s'agite comme un ...diable

      Supprimer
  25. Le Grincheux de service28 novembre 2012 à 18:58

    Chère Benoîte,
    Vous avez dit le bout de phrase le plus important de ce métablog et je vous en félicite malgré parfois nos divergeances!Le voici:
    "IL N'Y A (plus)
    RIEN A DIRE, SINON A SE CONVERTIR SOI-MEME".
    Beaucoup ne comprennent pas, et surtout chez tous nos mondains de tradis que nous sommes à la fin des temps et que seule pénitence et conversion devraient être nos seules pieuses conversations. Tout le reste n'est que du vent aux yeux de Dieu. Orgueil de la vie, orgueil clérical, orgueil intellectuel, autoglorification des diverses chapelles caractérisent une catholicité aux infrastructures encore bien apparentes mais surnaturellement moribonde et vidées de leur substance.
    A force d'être en déni de cette apocalyptique ECLIPSE (attention! le mot est tabou et ça va réagir dans les rangs des mouvances tradis BCBG!) la chrétienté perd tout crédit aux yeux du monde-ennemi (pour lequel faut-il le rappeler Notre-Seigneur N'A PAS PRIé!) et ne convertit plus les âmes assoiffées de la Vérité de la foi et donc des COMMANDEMENTS de Dieu ("Je ne suis pas venu abolir la loi, mais la parfaire...")
    Ce crime innommable le traditionalisme avec un petit t y participe sans doute sans le vouloir mais souvent en le sachant, mettant son désir de pouvoir, son amour immodéré de l'ancienne Eglise du temps de son triomphalisme (légitime car porté par des institutions catholiques)et sa charité tronquée du patrimoine inaliénable de la foi au service d'une contre-église, secte épouvantable qui avec son pontificat faussement conservateur multiplie comme jamais les leurres diaboliques en direction de toutes les âmes déboussolées et plus particulièrement, en manière de châtiment, en direction de nos pauvres tradis qui en légions innombrables, à des degrés divers, tombent dans ce piège grossier faute d'avoir méprisé les ineffables avertissements de l'Esprit Saint qui depuis plus de 150 ans nous parlent par la bouche des Papes Catholiques et surtout par celle de Saint Pie X qui a tout dit sur les ruses modernistes de l'Enfer...
    On dit qu'un homme avertit en vaut deux...mais il semblerait que cet adage n'a aucun sens pour la plupart de nos bons catholiques traditionalistes.
    Craignons la colère de Dieu!

    RépondreSupprimer
  26. @Hermeneas,

    A titre personnel et pour des raisons théologiques, parce que je me pose la question depuis des années, je serais très intéressé par un petit topo de votre part sur les trois sens du mot "monde dans l'evangile. C'est une vraie demande.

    @Benoîte,

    1. La laïcité est une chance, mais alors a posteriori. Nous autres, catholiques, qui croyons au péché originel, avons tendance à considérer que la qualité d'un fruit se juge à ses racines, c'est-à-dire à l'intention. Etes-vous d'accord avec ce transfert de la notion "racine" du péché originel dans toute réalité historique? Si non, pourquoi et si oui, quid de la laïcité ? Pourquoi la troisième république, maçonnique à sa racine, qui a inventé notre version de la laïcité, serait-elle à bénir, tandis qu'on devrait maudire l'action matérialiste des financiers de la "fraternelle des banquiers" ?

    2. "On fait plus Jésus." On peut faire des gorges chaudes sur cette expression plus ridicule que malcroyante ou mal intentionnée, et qui révèle plus une mentalité activiste de boy scout qui balaye d'un revers de main l'activité qu'il a fini de pratiquer, qu'elle ne dénonce le méchant directeur d'école catholique qui aurait apostasié en secret.

    Dans un hôpital public, vous pourriez entendre une infirmière chef vous envoyer à la figure:

    "On fait plus les vésicules bilières après quatre jours d'hospitalisation." Traduction : ceux quiont subi une ablation de vésicule bilière ne sont plus admis à occuper un lit, ils doivent rentrer chez eux, qu'ils en soient capables ou non. Bien évidemment, chose vécue, là encore, pas par moi.

    En réfléchissant mieux à quoi me renvoyait cette expression, je me suis souvenu que, la première fois que j'avais entendu un semblable énoncé dans la bouche d'un boy scout ou d'un bureaucrate, c'était dans le récit d'une de mes amies très charismatique, qui avait assisté à une réunion de l'Emmanuel, je crois, dont l'animateur ne s'était même pas la peine de murmurer à l'oreille de son co-organisateur:

    "bon, ce soir, on fait pas d'effusions de l'Esprit." Cette sortie avait scindé le groupe en deux.

    Le gars ou la femme bien masculine et surtout très boy scout, avait tout simplement interdit à l'esprit-saint de "faire Pentecôte" et de "souffler où Il veut" ce soir-là. "On fait plus Jésus" à Noël n'est pas aussi grave. Parce que ça ne l'a pas empêché de s'incarner, et s'il y en a qui ne veulent pas fêter son anniversaire, ma foi, tant pis pour eux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Julien torrentiel

      Un topo ce serait beaucoup dire . Il y a surement ici , ou pas loin , plus qualifié que moi pour cela.
      D'après ce que j'ai compris il y a , au moins, 3 sens du mot "monde" que l'exégèse savante et contemplative traditionnelle a développé et que nous avons oublié dans l'abrutissement et l'appauvrissement culturel contemporain qui touche AUSSI la théologie(dans cette Eglise actuelle à la remorque du "monde").

      Pour faire court:

      1/ "Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique..." St Jean . Voilà le monde en tant qu'il est aimé de Dieu.

      2/ "Si le monde vous hait ,sachez que moi, il m'a pris en haine avant vous .Si vous étiez du monde , le monde aimerait son bien..." St Jean 15,18 et sq. C'est le monde radicalement hostile au Christ et soumis au "prince de ce monde".

      3/ Le monde tel que nous pouvons le voir , le décrire , l'expérimenter et le connaitre, c'est à dire le monde comme création qui est le champ , le lieu, d'un combat, "un duel prodigieux" et où coexistent les 2 Réalités précédentes .

      Voilà cela mériterait d'être précisé , développé et médité car on se trouve là devant quelque chose de vertigineux...Et chacun peut faire de la théo-logie Bible en main avec une intelligence contemplative.
      Il est temps de faire et de refaire de la théologie, de la vraie

      Supprimer
  27. Je pense que tout le monde aura bien compris que l'objet de ce blog n'est pas de discuter sur les pots de départ. Il est donc inutile de continuer les contributions des uns et des autres, qui tentent de montrer qu'on peut ou qu'on ne peut pas boire un verre ou ne pas le boire, etc. Y basta.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais ....

      Et les noces de Cana ça n'est pas un bon sujet ?

      Santé !

      Supprimer
    2. Certes mais vous aurez noté qu'à Cana les invités ne sont pas repartis dans de rutilantes berlines ou 4X4. Plus sérieusement, en transformant de l'eau en un délicieux nectar, Jésus a voulu nous dire que l'Eternel nous donnait à profusion ce qui est le BEST pour nous . C'est ainsi que je comprends cette parabole.

      Supprimer
  28. Mr Webmestre inutile de vous metre en colère, c'est ce que j'ai dit dans mon message de 21:11 qui rappelait l'aspect juridique de ce problème en vue de mettre tout le monde définitivement d'accord par une brève analyse de l'arrêt Carterpillar. Ceci dit la controverse ne manquait pas d'intérêt. Si vous le désirez, lorsque j'aurai un peu de temps je me permettrai de vous communiquer un commentaire plus détaillé de cette décision.

    RépondreSupprimer
  29. Y a-t-il de l'alcool aux pots d'amitié du Centre St Paul ou de l'IBP ?

    Dans ma paroisse nous avons supprimé tout alcool lors des festivités y compris les vins, bières, cidres, poirés et hydromels (personnellement je n'ai jamais bu ni poiré ni hydromel ; si quelqu'un peut m'indiquer de quoi il s'agit et ou en trouver. Je croyais que l'hydromel était une boisson mythique qui donnait des forces réservée aux albums d'Astérix.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On y boit des kirs - à l'exemple du chanoine.

      Supprimer
  30. Heho les bons cathos. N'oubliez pas que le chomage fait des ravages dans le pays. Alors il serait peut-être bon de vous retrousser les manches au lieu de ratiociner sur l'existence ou l'absence de la doctrine sociale de l'Eglise ou sur le mariage pour tous. Il y a trop de gens qui vivent dans l'angoisse et la précarité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le chomage ? Et alors ?

      Retroussez vous les manches si vous le voulez ... Vous pouvez , par exemple , creuser des trous et les reboucher puisqu'apparemment vous aimez remuer de l'air et faire des effets de manches ....retroussées.
      Mais , si possible , on peut et vous pouvez vous "retrousser" au préalable , avant de faire du foin , les neurones et essayer de réfléchir aux causes multiples d'un problème qui existe depuis des décennies.
      Les "cathos" ne vous ont pas attendu pour créer des hopitaux , des hospices, des écoles et des universités et des oeuvres caritatives....

      L'angoisse et la précarité sont créées par des sociétés à la fois collectiviste , assistées et hyperindividualistes sans espérance et matérialistes.....

      Alors merci de vos bons conseils mais les "bons cathos" ne sont pas les supplétifs d'une humanité ridicule et pathétique qui prétend cracher sur Dieu et le Christ vers le ciel et dont les crachats lui retombent sur la face.

      Débrouillez vous et assumez . Regardez vous

      Supprimer
  31. Ce sont les modernistes avant pendant et après le concile qui nous ont intimé l'ordre de "la boucler"... Pas l a peine d 'ironiser sur les cathos de base ...Quand le général en chef fait un crime stratégique,c'est au général en chef de porter le chapeau ..
    Le catholicisme est encore plus malade de son absence d e justice interne que de toutes ses autres tares.
    quand le pape sanctionnera ceux qui ont abusé de leur pouvoir en opérant une substitution de doctrine et de liturgie(comme ailleurs on a substitué la "mémoire" et la population) quand il réhabilitera ceux qui ont défendu la vérité,on y verra plus clair. La "libérale miséricorde" mondaine est peu compatible avec la "miséricordieuse justice" christique...inutile de s'entortiller la soutane dans des ronds de jambes plus ou moins gracieux ... maos si sophistiqués!

    supplions

    RépondreSupprimer
  32. Merci, Hermeneas, pour votre "topo" bref, mais effiicace.

    La question qu'il y a derrière la "dérive du monde" est de savoir pourquoi "le monde", Image de la création divine, formé des hommes à qui dieu a donné le jour et que tous, Il veut sauver, dégénère nécessairement en monde, dominé politiquement par "le prince de ce monde" et des "structures de péché", au point que nous n'avons plus pour seule ressource que de le haïr.

    Ici, l'emprise du péché originel, que je crois pourtant un dogme éclairant pour comprendre où en est la condition humaine dans son incapacité à réaliser l'union de la nature et de la surnature, l'emprise du péché originel jusqu'à une domination complète du monde par le diable me paraît excessive, de même qu'il me paraît excessif de dire que la nature humaine se serait complètement retournée du fait du péché originel et, de bonne qu'elle était, serait devenue entièrement mauvaise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Julien fleuve

      Ce que je comprends de ces distinctions traditionnelles tout à fait éclairantes d'une exégèse nourrie par la grande Tradition ecclésiale , c'est que loin des niaiseries contemporaines libérales et immanentistes et marxisantes sur un monde évoluant de lui même vers un avenir radieux , le monde est un champ de bataille , lieu d'un combat sans merci où "l'Eglise" et les chrétiens doivent choisir leur camp au lieu de se "laver les mains"....comme ce "bon"(pas si mauvais) Pilate

      Supprimer
    2. PS. Julien torrentiel

      Il ne résulte absolument pas des distinctions sus-citées et Traditionnelles à propos du "monde" que le monde soit entièrement mauvais , pas plus qu'il n'est entièrement bon.
      Il est le lieu d'un combat apocalyptique très puissamment évoqué dans le livre de l'Apocalypse où le Christ, qui n'était certes pas une "mauviette", s'est "engagé" le premier et où les chrétiens devraient s'engager à sa suite au lieu de débiter des niaiseries libéralo-marxisantes opportunistes sur un monde qui n'attendrait que le Christ , le vrai , le bien et la justice....
      La raison et l'observation du monde , si nous sommes sobres et ne fumons aucune substance hallucinogène , convergent avec ce que nous dit la Tradition chrétienne....
      Mais les joueurs de flute , les puissants et les marchands de soupe préfèrent que nous consommions des substances hallucinogènes

      Supprimer
  33. Qu'est-ce que les Maos - même si sophistiqués ? - viennent faire là dedans.

    RépondreSupprimer