jeudi 28 avril 2011

Le web est grand – trop grand ?

A une époque l’information était rare, y accéder coûtait cher. Avec internet l’info surabonde, pour pas un rond. Le problème, il est nouveau, c’est qu’on s’y perd, d’un blog à l’autre. Pour le tradi, il y a une solution (ô combien partielle) à ce problème, c’est de cliquer sur leTradi - leTradi est un fil d’information qui publie les mises à jour de quelques blogs d’intérêt. Tenez, j’y suis passé tantôt, ça donne ça :
Un titre vous attire ? vous cliquez sur le lien rouge (typiquement : goo.gl/fb/…) et vous accédez au texte. A l’heure qu’il est, je ne sais pas si c’est un gadget inutile, où si à ça apporte quelque chose – le public en décidera, en appréciant (ou non?) leTradi.

10 commentaires:

  1. Et pour se former :...www.salve-regina.com le site de formation de la Fraternité Saint-Pierre en France.

    RépondreSupprimer
  2. la noyade par quantitatif est pire que l'ignorance...Cela, devant l'euphorie de la masse "accessible" "sous la main" aurait dit Haï de guerre , immédiatement disponible, n'apparaît point...

    Mais quand, par hasard, vous tombez sur un bon livre (de théologie, de spiritualité, de philosophie,d 'histoire etc ) vous découvrez l'immense différence entre ce qui vous structure de manière architectonique un domaine ...et cette poussière éclatée de bribes en fission cosmicisée...
    Déjà, même en matière de livres, les FNAc et autres Procures s'étaient spécialisée dans l'étalage de masse de marchandises non triées...
    Mais avec le "réseau" , c'est pire...Et la toile désormais gobe les araignées...même très diligentes...

    D'où l'urgence de créer des sites hiérarchiques, où , sur chaque sujet, on trouve d'abord quelques démontages rapides des sophismes de base qui ont cours( la" non pensée multiple" que les naïfs se renvoient à la tronche sous forme de " pensées uniques"... curieusement plurielles ...)
    puis un tract résumé d'une page ou deux, qu'on puisse donner à ses enfants, ses voisins, ses collaborateurs ...quand le besoin s'en fait sentir, qu'on puise même mettre dans les boites aux lettres quand l'actualité l'exige ...
    puis des bibliographies et renvois à des sites de détail...

    Mais malheureusement cela demande du travail, et pas seulement de la compilation, de la consultation, de la consommation...

    l'AB2T, si friand de se repaître des consommateurs nihilistes de base qui remplissent leurs caddies chez Auchan, devrait se rendre compte que des consommateurs ANALOGUES ( je crois que c'est une denrée qu'il prise fort, l'analogie ...) se servent sur son Métablog et sur les autres pour un bâffrage culturel et théologique, voire théologal du même acabit ...

    Je cherche des collaborateurs pour mettre en place le projet ci-dessus ...il y en a pour trente ans ...Si Dieu veut et pour Sa Gloire

    RépondreSupprimer
  3. Pour anonyme 29 Avril, 10:16
    Je suis chaque jour le blog de L'Ab2T.Loin de "baffrer" (quel horrible mot!), je profite de cette chance extraordinaire de lire ses opinions ou ses avertissements si profondément chrétiens sur des sujets variés. Quelle ouverture d'esprit. Mais surtout, quelle bonté. Ce que j'aime avant tout dans notre religion, c'est la charité. Ce prêtre en est le témoignage quotidien, par sa grande ouverture de coeur et d'âme.Donc, cher anonyme, la hache entre les dents, NON! la bonté intelligente et chaleureuse, OUI!

    RépondreSupprimer
  4. pour anonyme 29 Avril, 1O:16
    Tous les jours, je guette le blog de l'AB2T. Loin de "baffrer" (quel horrible mot!), je lis avec plaisir ses commentaires si éclairés et bons. J'aime notre religion pour la charité qu'elle prèche. Ce prêtre en est un témoignage. Quelle ouverture d'âme et de coeur. Alos, ne soyons pas des intellos secs et tranchants! l'intelligence n'exclue pas le coeur: elle y conduit! et quand elle est soumise à la Foi, alors, là, c'est enthousiasmant!
    Ceci dit avec toute ma chrétienne considération!

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme de 10h16, c'est ce que nous faisons ici, sur ce blog, du triage et du discernement. Pourquoi alors nous traiter de bâffreurs" et nous réserver, à l'AB2T et à nous, votre mépris haineux ?
    Votre merveilleux et grandiose projet existe déjà, ne serait-ce que sur www.salve-regina.com
    Servez-vous en, mon cher, pour méditer sur la troisième vertu théologale (la plus importante, celle qui demeurera) mais aussi sur les vertus cardinales.
    A bon entendeur. Mais au royaume des sourds les aveugles sont rois.

    RépondreSupprimer
  6. Le web n'est pas trop grand, il est tout simplement mauvais. Et ce n'est pas un vieillard - je sais que les cathos ont peur des vieux - qui vous parle.

    Je suis effaré par l'inconscience avec laquelle l'Eglise s'est vendue à la grande toile totalisante de notre hyper-modernité complétement imageante et iconophagiste.

    Je vous le dis, ils vont sur des sites pour voir, parce que les gens aiment cela, voir...

    VOIR ! VOIR ! Un théologien se dressera-t-il au milieu de tous ces bloggueurs, photographes, pour dire que la vue, c'est mal, que cette Babel des voyeurs est notre ruine à tous ? et que le pape, moi, je ne le connais parce que mon catéchisme m'a dit que c'était le chef de l'église et que mon curé a parlé de son nom à la sortie de la messe, mais jamais autrement !

    Voyez tous ces philosophes en herbes, Caron et ses futurs épigones, tous affamés du web comme s'il pouvait se passer autre chose sur ce marché du Temple que la ruine entière de notre humanité.

    Monsieur l'curé, monsieur l'curé, j'ai perdu la foi, et c'est à cause de votre sit'web !!!
    Et pourtant, ch'sais bin qui est le pape, ce qu'il a dit aujourd'hui, quelle chaussure il a mises !

    à mort les blogs, à mort le web, à mort ma présence sur ce dernier,
    à ma santé et à celle de tous les vivants, qui, comme de simples ringards, s'en vont se renseigner sur la papauté au cabaret du coin, en y trouvant Monsieur l'curé qui les attend pour les dégriser !

    RépondreSupprimer
  7. Cessez de divaguer, Anonyme de 21h08, et de diaboliser ce blog. Qu'y a-t-il à "voir" ici ? Si nous étions des voyeurs comme vous le dites aimablement, nous irions nous repaître d'images ou de réalités malsaines, tout aussi bien au café du coin ou dans la rue d'ailleurs!
    Ici, il y a à lire, à réfléchir, à méditer, à partager, exactement comme on lit ses bouquins ou qu'on en discute entre amis ou avec son prof de philo.
    Où est le mal, pauvre homme?
    Ne téléphonez-vous jamais? n'écrivez-vous jamais de lettres? ne lisez-vous pas de journaux? ne posez-vous jamais de questions à des personnes plus calées que vous en philo ou théologie?
    Eh bien, c'est ce que nous faisons ici, nous que vous prenez pour une bande d'énergumènes dansant autour du feu de l'enfer!
    Ecrire en espérant être lus et compris et peut-être avoir une réponse intéressante, nous apprend d'ailleurs à mettre nos idées en ordre, à ne pas nous laisser déborder par nos passions, à contrôler nos réactions, à dépasser nos a-priori; vous feriez bien de vous en inspirer.
    Le web est riche de beaucoup de très bons sites et blogs cathos souvent très pieux. Tiens, par ex. allez voir le blog de l'abbé Pagès et l'immense travail qu'il fait sur la vérité et l'Islam http://abbepages.wordpress.com/.
    Autre blog tout neuf, celui de l'assoc. catho Points-Coeur fondée par le Père Thierry de Roucy qui envoie des jeunes dans le monde entier pour s'occuper des enfants les plus abandonnés WWW.TERREDECOMPASSION.COM (ma fille est partie 14 mois auprès des enfants Tsiganes, ce n'était pas du virtuel).
    Et ce ne sont que deux exemples sur des milliers. L'Eglise ne s'est pas vendue du tout. L'Eglise vogue et fait confiance. L'Esprit souffle où Il veut. Ce serait malin de déserter tous les outils de communication!
    comme s'il fallait déserter les journaux, la radio, tout pendant que vous y êtes!
    Et nous, aller nous cacher dans un trou de souris,
    Laisser à nos enfants un monde médiatique entièrement sans Dieu.

    RépondreSupprimer
  8. En réponse à l'article:

    A une époque l’information était rare, y accéder coûtait cher.

    Mais à quelle époque? Le 1300 S. était précisément l'époque où l'information était à porté des mendiants. La preuve? Les premiers professeurs de la Sorbonne et Oxford passaient le chapeau parmi les étudiants après chaque leçon. Et nombre d'entre eux faisaient la manche eux-mêmes.

    D'où ce qu'on appelle encore à Oxford les "town-and-gown rags" - les gens de la ville et les étudiants se battaient.

    Quand plus tard les premiers jésuites vont à la Sorbonne, les étés ils font des voyages (St Ignace le faisait notamment) pour mendier chez les mécènes pour le semestre prochain. En Suède les lycéens sous Reine Christine faisaient la même chose.

    Et encore le XX S. hyper-organisé n'a pas totalement oublié ce qu'on appelle en Allemagne Bettelstudenten.

    RépondreSupprimer
  9. Le web n'est pas trop grand, il est tout simplement mauvais. Et ce n'est pas un vieillard - je sais que les cathos ont peur des vieux - qui vous parle. ... Un théologien se dressera-t-il au milieu de tous ces bloggueurs, photographes, pour dire que la vue, c'est mal, que cette Babel des voyeurs est notre ruine à tous ?

    Ah bon? La vue, c'est mal? Voyeurs - dans le sens primaire quoique moins usuel de gens qui utilisent leurs yeux - seraient par là-même pécheurs? La braille serait plus sûr moralement que l'alphabet latin puisque un lecteur en Braille pourrait s'en passer des yeux?

    Ou vous avez juste entendu une rumeur que l'internet égale pornographie?

    Elle est répandue parmi certaines personnes qui n'utilisent pas l'internet. Peut être aussi parmi les vieux qui vous ont dit d'écrire ça?

    Et que les cathos aient peur des vieux, d'où vous avez-ça?

    RépondreSupprimer
  10. Appendix:

    Commentaire que j'aurais voulu laisser sur ce message:

    http://ab2t.blogspot.com/2011/04/le-web-est-grand-trop-grand.html

    sous nom (Hans-Georg Lundahl) et url (http://o-x.fr/2a5)

    Débile: je n'ai rien contre un réseau comme "le tradi", mais le motif que vous affirmez est inacceptable. Dans le Moyen Âge la situation était exactement pareil, vue que la communication orale primait sur l'écrite en absense d'imprimerie.

    Ce ne peut pas être un but légitime de mettre des lecteurs dans un réseau où un chef de file ou une comité décide ce qu'on peut et ce qu'on ne peut pas lire.

    Même index avait un but différent, car il est impossible de mettre un commentaire approprié dans chaque exemplaire de Manuel d'athéologie, mais il est très possible de mettre un commentaire approprié sur la même bêtise si elle se trouve sur un blog. À moins que son auteur ait supprimé la possibilité d'y mettre des commentaires.

    Actuellement la culture majoritaire et politique est contre le catholicisme, l'Église n'a pas à s'identifier avec les supprimeurs d'information quand le bilan d'une mentalité semblable, chez les bibliothécaires, laisse paraître "Freethought Nation" (blog athée) puisque il se trouve avec un nom de site payant, tandis que le rédacteur de ces lignes, oui, je peux voir mes blogs*, mais sur les bibliothéques je ne peux pas les rédiger.

    Le droit de supprimer le mensonge est soumis au devoir de dire la vérité. On ne soutient pas de cantonner les gens en tribus - un lisant "le tradi", l'autre ce que les bibliothèques proposent, encore d'autres ... - juste pour que le principe qu'un état chrétien puisse supprimer l'information ou plutôt la désinformation athée soit défendu dans l'application absolument contraire.

    *Dont celui-ci:

    http://notontimsblogroundhere.blogspot.com
    ______________________________________
    Ceci fut appendicé à la première plainte contre les Bibliothèques dans ma lettre ouverte aux Bibliothèques Municipales de Paris. Ceci et autres choses se trouvent sur http://o-x.fr/m9zd.

    RépondreSupprimer